Publicité
Accueil > Actualité médicale > Cancérologie
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2000-06-28
Actualité médicale

Tags: LOCALISATION -  HOMME -  GENE -  SENSIBILITE -  PAPILLOMAVIRUS -  CANCERIGENES - 
DEUXIEME LOCALISATION CHEZ L'HOMME D'UN GENE DE SENSIBILITE A DES PAPILLOMAVIRUS CANCERIGENES - Actualité médicale
DEUXIEME LOCALISATION CHEZ L'HOMME D'UN GENE DE SENSIBILITE A DES PAPILLOMAVIRUS CANCERIGENES

Pour la deuxième fois, un gène humain de sensibilité à des papillomavirus potentiellement cancérigènes vient d'être localisé par des chercheurs de l'Institut Pasteur, ce qui confirme à nouveau l'inégalité des individus face aux infections virales. Une analyse génétique de familles consanguines (mariages entre cousins) atteintes d'épidermodysplasie verruciforme, une maladie génétique affectant la peau et évoluant généralement en cancer, a été menée dans l'Unité des Papillomavirus*, dirigée par le Pr Gérard Orth 1.

Publicité

Pour la deuxième fois, un gène humain de sensibilité à des papillomavirus potentiellement cancérigènes vient d'être localisé par des chercheurs de l'Institut Pasteur, ce qui confirme à nouveau l'inégalité des individus face aux infections virales. Une analyse génétique de familles consanguines (mariages entre cousins) atteintes d'épidermodysplasie verruciforme, une maladie génétique affectant la peau et évoluant généralement en cancer, a été menée dans l'Unité des Papillomavirus*, dirigée par le Pr Gérard Orth 1. Ce travail a permis de confirmer l'implication de la région génétique EV1 - découverte par les mêmes chercheurs l'an dernier 2 -, et a permis de localiser un deuxième gène (locus EV2) intervenant dans la sensibilité aux papillomavirus. Rappelons que l'épidermodysplasie verruciforme est un modèle de premier choix pour l'étude des papillomavirus cancérigènes, comme ceux impliqués dans les cancers du col de l'utérus, deuxième cause de mortalité par cancer chez la femme, dans le monde.

* Unité mixte Institut Pasteur / INSERM U190
Les papillomavirus sont une famille d'une centaine de virus dont certains sont responsables de maladies bénignes (verrues) et d'autres sont impliqués dans l'apparition de cancers : cancers de l'utérus et certains cancers de la peau, notamment. Au vu des études menées jusqu'à présent chez l'animal comme chez l'homme, il est clair que la sensibilité aux papillomavirus est différente d'un individu à l'autre.

L'épidermodysplasie verruciforme (EV), une maladie dermatologique génétique rare, associée à un risque très élevé de cancer de la peau, en est un exemple particulièrement frappant. Les malades atteints d'EV sont en effet anormalement sensibles à certains types de papillomavirus (PVH), et particulièrement au pouvoir oncogène (cancérigène) de certains, comme le PVH5, mais aussi les PVH 8, 14, 17, 20 ou 47. Ces virus sont différents des PVH associés aux cancers génitaux. Ils sont largement répandus dans la population générale mais provoquent des ...

Page suivante (2 / 4)

Article écrit le 2000-06-28 par auteur
Source: source Accéder à la source

Mots clés: LOCALISATION HOMME GENE SENSIBILITE PAPILLOMAVIRUS CANCERIGENES


Publicité

En savoir plus