Publicité
Accueil > Actualité médicale > Maladies parasitaires
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2000-12-06
Actualité médicale

Tags: PALUDISME -  souris -  recherche -  candidats-vaccins - 
PALUDISME : des souris
PALUDISME : des souris " humanisées " pour accélérer la recherche de candidats-vaccins

L'équipe de l'Unité de Parasitologie Biomédicale de l'Institut Pasteur, dirigée par Pierre DRUILHE, vient de démontrer l'intérêt de souris "humanisées" pour la sélection de candidats-vaccins contre le paludisme. Ce modèle, publié dans le Journal of Experimental Medicine, a également permis de confirmer le potentiel vaccinal de l'antigène MSP3, étudié depuis plusieurs années par les chercheurs de l'Institut Pasteur, et qui devrait prochainement faire l'objet d'essais cliniques chez l'homme.

Publicité

L'équipe de l'Unité de Parasitologie Biomédicale de l'Institut Pasteur, dirigée par Pierre DRUILHE, vient de démontrer l'intérêt de souris "humanisées" pour la sélection de candidats-vaccins contre le paludisme. Ce modèle, publié dans le Journal of Experimental Medicine, a également permis de confirmer le potentiel vaccinal de l'antigène MSP3, étudié depuis plusieurs années par les chercheurs de l'Institut Pasteur, et qui devrait prochainement faire l'objet d'essais cliniques chez l'homme.

Selon l'Organisation Mondiale de la Santé, deux milliards d'individus sont exposés au paludisme sur la planète, 300 à 500 millions de cas cliniques surviennent chaque année, faisant entre 2 et 4 millions de morts, essentiellement dans les pays tropicaux. La recherche de moyens de lutte contre ce fléau, et particulièrement de vaccins, a jusque-là été considérablement freinée par l'absence de modèles animaux adéquats.

L'Unité de Parasitologie Biomédicale a donc consacré une partie de ses travaux à l'établissement d'un modèle in vivo non primate permettant d'évaluer le pouvoir protecteur de candidats-vaccins, avec le soutien financier de la CEE (programme INCO-DEV- International Cooperation with Developing countries) et du Département de recherche sur les maladies tropicales (TDR) de l'OMS.

Les recherches ont consisté à reproduire chez la souris la phase érythrocytaire du cycle du principal parasite responsable du paludisme chez l'homme, Plasmodium falciparum : à ce stade, le parasite infecte les globules rouges et s'y multiplie. Les globules rouges finissent par éclater, libérant les jeunes parasites dans le sang et provoquant les manifestations cliniques de l'accès palustre. Ces jeunes parasites peuvent infecter de nouveaux globules rouges, et ainsi de suite. Cette étape cruciale de l'infection a pu être reproduite chez des souris mutantes immunodéprimées (BXN) chez lesquelles des globules rouges humains ont été greffés, et qui ont ensuite été infectées par le Plasmodium humain. Pour valider ce modèle, les chercheurs se sont basés sur ...

Page suivante (2 / 4)

Article écrit le 2000-12-06 par auteur
Source: source Accéder à la source

Mots clés: PALUDISME souris recherche candidats-vaccins


Publicité

En savoir plus