Publicité
Accueil > Actualité médicale > Pédiatrie
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2002-09-10
Actualité médicale

Tags: MORT SUBITE -  NOURRISSON -  NICOTINE - 
MORT SUBITE DU NOURRISSON : LA NICOTINE EN QUESTION - Actualité médicale
MORT SUBITE DU NOURRISSON : LA NICOTINE EN QUESTION

Des travaux menés en collaboration par les Laboratoires de Jean-Pierre Changeux* à l'Institut Pasteur, d'Hugo Lagercrantz au Karolinska Institute de Stockholm (Suède) et de Philippe Evrard à l'Hôpital Robert Debré à Paris, démontrent l'implication d'un récepteur de la nicotine dans la régulation des réflexes respiratoires pendant le sommeil, réflexes qui, s'ils sont altérés, peuvent conduire à l'arrêt respiratoire et à la mort.

Publicité

Des travaux menés en collaboration par les Laboratoires de Jean-Pierre Changeux* à l'Institut Pasteur, d'Hugo Lagercrantz au Karolinska Institute de Stockholm (Suède) et de Philippe Evrard à l'Hôpital Robert Debré à Paris, démontrent l'implication d'un récepteur de la nicotine dans la régulation des réflexes respiratoires pendant le sommeil, réflexes qui, s'ils sont altérés, peuvent conduire à l'arrêt respiratoire et à la mort. Cette étude, publiée dans les compte rendus de l'Académie des Sciences Américaine (PNAS, Proceedings of National Academy of Sciences, USA), permet d'expliquer pourquoi l'exposition à la nicotine pendant la grossesse est, d'après les études épidémiologiques réalisées jusqu'ici, le facteur de risque le plus important associé au syndrome de la mort subite du nourrisson. Les chercheurs espèrent que leurs recherches aideront au développement de méthodes permettant de prévenir ce syndrome chez les nouveau-nés à risque. Rappelons que la mort subite du nourrisson reste la première cause de mortalité en France dans la première année de vie.

* Professeur au Collège de France et à l'Institut Pasteur, et Directeur de l'Unité Récepteurs et Cognition associée au CNRS D1284.

La nicotine se fixe dans le cerveau à des molécules spécifiques appelées récepteurs, naturellement présentes pour intéragir avec un neuro-transmetteur intervenant dans de nombreuses fonctions de l'organisme : l'acétylcholine. Il existe une riche famille de récepteurs de l'acétylcholine, également nommés récepteurs cholinergiques nicotiniques. C'est en étudiant un type particulier de récepteur nicotinique (contenant la sous-unité ß2 : ß2 nAChR) que les chercheurs ont mis le doigt sur un mécanisme permettant d'expliquer les effets néfastes de la nicotine dans le cadre du syndrome de mort subite du nourrisson.

Des études préalables avaient déjà montré que ce récepteur intervenait dans des comportements d'apprentissage chez l'animal éveillé. Les travaux publiés aujourd'hui démontrent qu'il joue également un rôle dans la régulation de la respiration pendant le ...

Page suivante (2 / 3)

Article écrit le 2002-09-10 par auteur
Source: source Accéder à la source

Mots clés: MORT SUBITE NOURRISSON NICOTINE


Publicité

En savoir plus