Publicité
Accueil > Actualité médicale > Cancérologie
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2008-05-14
Actualité médicale

Tags: anemie -  due -  chimiotherapie -  risque -  recurrence -  locale -  cancer -  sein - 
L’anémie due à la chimiothérapie augmente le risque de la récurrence locale d’un cancer du sein  - Actualité médicale
L’anémie due à la chimiothérapie augmente le risque de la récurrence locale d’un cancer du sein

PHILADELPHIE – Selon une étude publiée dans l’édition du 1er avril de Clinical Cancer Research, une revue de l’American Association for Cancer Research, les patientes atteintes d’un cancer du sein qui développèrent une anémie durant la chimiothérapie, avait près de 3 fois plus de risque de récurrence locale que celles qui ne la développèrent pas.

Publicité

« Nous supposons qu’il y a eu interaction entre la chimiothérapie/radiothérapie et l’anémie, » indique le chercheur en chef Docteur Peter Dubsky, conseiller supérieur au département de chirurgie de la Médical University of Vienna, en Autriche. « Les deux modalités de traitement se sont avérées moins efficaces chez les patients anémiques. Puisque l’effet n’y est pas, en termes de survie sans rechute, l’interaction avec un traitement adjuvant local jouerait un rôle plus important. »

Dubsky et ses collègues de l’Austrian Breast and Colorectal Cancer Study Group, examinèrent les données d’un essai clinique randomisé comparant le traitement hormonal adjuvant et le tamoxifen au traitement standard de cyclophosphamide, de methotrexate et de 5-fluorouracil (CMF). Toutes les femmes participant à l’essai étaient pré-ménopausiques et le statut de leurs récepteurs de progestérone et d’œstrogène étaient positifs. Les patientes qui subirent une opération de conservation des seins furent soumises obligatoirement à la radiation. Cette dernière était, toutefois, optionnelle pour les femmes qui subirent une mastectomie radicale modifiée.

Dans le cadre de l’étude actuelle, les chercheurs examinèrent les données portant sur l’anémie de 424 patientes de la branche CMF, vu que les taux d’anémie de celles soumises au traitement hormonal étaient bas. Ils examinèrent la période de survie sans rechute et la survie en général.

L’anémie survint chez 18.2% des patientes qui reçurent la chimiothérapie CMF. L’anémie fut définie comme l’incidence d’au moins un taux d’hémoglobine dans le sérum inferieur à 12g/dL durant la chimiothérapie et, ce, durant la première période de suivi, 3 mois après la fin du traitement adjuvant.

Après un suivi moyen de 61 mois, 39 rechutes locales survinrent : 6.9% des patientes sans anémie et 19.5%, avec anémie. La période de 5 ans suivante comprit 8.2% de rechute parmi les patientes non-anémiques et 19.6% parmi les patientes anémiques. Les patientes non-anémiques eurent une période ...

Page suivante (2 / 3)

Article écrit le 2008-05-14 par © Copyright InformationHospitaliere.com
Source: American Association for Cancer Research - "EurekAlert!, a service of AAAS" - InformationHospitaliere.com Accéder à la source

Mots clés: anemie due chimiotherapie risque recurrence locale cancer sein


Publicité

En savoir plus