Publicité
Accueil > Actualité médicale > Cancérologie
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2008-05-28
Actualité médicale

Tags: detection -  prediction -  cellules -  tumorales -  circulation -  patientes -  atteintes -  cancer -  sein - 
La détection et la prédiction de cellules tumorales en circulation chez les patientes atteintes d’un cancer du sein  - Actualité médicale
La détection et la prédiction de cellules tumorales en circulation chez les patientes atteintes d’un cancer du sein 

Les chercheurs ont signalé une nouvelle méthode non-invasive pour mesurer les cellules tumorales en circulation chez les patientes atteintes d’un cancer du sein, une information qui pourraient être utilisée pour prédire la probabilité de propagation d’un cancer. La technique détecte les cellules tumorales en circulation avec 100% de précision et 88% de sensibilité, signalent les chercheurs.

Publicité

«La métastase, ou propagation du cancer su-delà du site d’origine, est la cause principale de décès aux suites d’un cancer du sein, » expliqua Tim Molloy, Docteur en Médecine, membre postdoctoral à Netherlands Cancer Institute. « Si nous pouvons améliorer les méthodes de mesure du risque de métastase, nous pourrons cibler la thérapie de manière plus efficace et prendre en charge ces patientes. »

La spécificité est un calcul statistique qui mesure la probabilité qu’un résultat négatif serait associé à l’absence de maladie. La sensibilité mesure la probabilité qu’un résultat positif soir associé à la présence de maladie.

Molloy et ses collègues utilisèrent une plateforme de détection quantitative à base de réaction de polymérase en chaine, qui combine les informations génétiques de 4 indicateurs tumoraux reconnus en un seul score. Plus le score est élevé et plus grande est la probabilité de cellules tumorales en circulation.

Lorsque les chercheurs appliquèrent ce test à 131 personnes, un score élevé fut obtenu par 88% des patientes atteintes d’un cancer du sein métastatique et 18% des patientes au cancer non métastasé. Les participants de contrôle sains n’obtinrent aucun score.

Après avoir identifié les patientes dont les tumeurs développèrent un grand nombre de cellules tumorales en circulation, une technique appelée analyse par biopuces fut utilisée pour créer le profile génétique de leurs tumeurs. Les biopuces permettent aux chercheurs d’examiner des milliers de gènes en même temps dans une cellule ou un tissu particulier afin de déterminer lesquels sont activés au moment de l’échantillonnage. A partir de ces données, Molloy et ses collègues réussirent à former une « empreinte génétique » spécifique des tumeurs mammaires qui pourrait révéler de grands nombres de cellules tumorales en circulation.

Cette connaissance acquise, il fut donc possible d’utiliser l’analyse par biopuces pour prédire si une tumeur était susceptible de répandre un ...

Page suivante (2 / 2)

Article écrit le 2008-05-28 par © Copyright InformationHospitaliere.com
Source: American Association for Cancer Research - "EurekAlert!, a service of AAAS" - InformationHospitaliere.com Accéder à la source

Mots clés: detection prediction cellules tumorales circulation patientes atteintes cancer sein


Publicité

En savoir plus