Publicité
Accueil > Actualité médicale > Dermatologie
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2008-06-03
Actualité médicale

Tags: effets -  indesirables -  retardes -  surviendraient -  suite -  injection -  produits -  comblement -  dermiques -  cosmetiques - 
Des effets indésirables retardés surviendraient suite à l’injection de produits de comblement dermiques cosmétiques  - Actualité médicale
Des effets indésirables retardés surviendraient suite à l’injection de produits de comblement dermiques cosmétiques

D’après un rapport paru dans l’édition de mai des Archives of Dermatology, l’une des revues de JAMA/Archives, les implants de Polyalkylimide – injections utilisées comme produits de comblement (fillers) cosmétiques principalement en Europe – seraient associés à des effets indésirables liés à l’immunité non fréquents mais parfois sévères et, ce, des mois après une opération.

Publicité

Les implants de polyalkylimide seraient composés de gel et d’eau, selon des informations d’arrière-plan de l’article. Ils sont utilisés pour améliorer l’apparence des traits du visage, tels que les lèvres, les joues, le front et les plis nasolabiaux, lignes qui se développent entre le nez et la bouche. « Selon les informations fournies par le fabriquant, les structures du polyalkylimide ne changent pas avec le temps, ni ne bougent ou migrent, » précisent les auteurs. « Dans les premiers rapports concernant les injections d’implants de polyalkylimide dans un but cosmétique, il n’y eu pas de signes importants de bio-incompatibilité [rejet ou réaction en la présence de matériaux étrangers]. Néanmoins, des preuves récentes réfutent ces affirmations et donc la sécurité des implants gélifiés de polyalkylimide n’est donc plus sûre. »

Docteur Jaume Alijotas-Reig, docteur en médecine, au Vall d’Hebron University Hospital et à l’Autonomous University de Barcelone, en Espagne, et ses collègues évaluèrent 25 patients qui développèrent des effets indésirables 12 mois ou plus (13.4 mois en moyenne) après des injections d’implants de polyalkylimide. Ces effets incluent des gonflements, durcissement et nodules tuméfiés ou douloureux (lésions épidermiques) près du site d’injection, ainsi que des effets systémiques tels que la fièvre, l’arthrite et le desséchement des yeux ou de la bouche.

« Huit patients avaient été précédemment injectés d’un autre implant, » indiquent les auteurs. « Des nodules inflammatoires douloureux furent observés chez 24 patients. Des manifestations systémiques ou entrecoupées apparurent dans 6 cas. Des anomalies de laboratoires furent observées dans 20 cas. Après une moyenne de 21.3 mois d suivi, 11 patients ne présentaient plus d’effets indésirables et 10 manifestaient des épisodes récurrents. »

La prévalence exacte de ces types d’effets indésirables retardés n’est pas claire, indiquent les auteurs. Plusieurs médecins pourraient ne pas signaler de contre-effets et les chercheurs ne possèdent pas des informations ...

Page suivante (2 / 2)

Article écrit le 2008-06-03 par © Copyright InformationHospitaliere.com
Source: JAMA and Archives Journals - "EurekAlert!, a service of AAAS" - InformationHospitaliere.com Accéder à la source

Mots clés: effets indesirables retardes surviendraient suite injection produits comblement dermiques cosmetiques


Publicité

En savoir plus

Arch Dermatol. 2008;144[5]:637-642