Publicité
Accueil > Actualité médicale > Cancérologie
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2003-01-30
Actualité médicale

Tags: BACTERIE -  HELICOBACTER PYLORI -  CANCER GASTRIQUE - 
ERADIQUER LA BACTERIE HELICOBACTER PYLORI POUR PREVENIR LE CANCER GASTRIQUE - Actualité médicale
ERADIQUER LA BACTERIE HELICOBACTER PYLORI POUR PREVENIR LE CANCER GASTRIQUE

Au cours d'une conférence de presse à l'Institut Pasteur, jeudi 30 janvier 2003, le Groupe d'Etudes Français des Helicobacter, GEFH, a recommandé d'élargir le dépistage de la bactérie Helicobacter pylori et de l'éradiquer chez toutes les personnes infectées afin de prévenir la survenue des cancers gastriques. Il est, en effet, aujourd'hui clairement établi que la bactérie est responsable de ce type de cancer. Des études épidémiologiques ont montré qu'aucun cancer gastrique ne se développe en l'absence de Helicobacter pylori. Des outils de diagnostic fiables et non invasifs sont disponibles et un traitement très efficace permet de guérir l'infection chez 90% des patients.

Publicité

Au cours d'une conférence de presse à l'Institut Pasteur, jeudi 30 janvier 2003, le Groupe d'Etudes Français des Helicobacter, GEFH, a recommandé d'élargir le dépistage de la bactérie Helicobacter pylori et de l'éradiquer chez toutes les personnes infectées afin de prévenir la survenue des cancers gastriques. Il est, en effet, aujourd'hui clairement établi que la bactérie est responsable de ce type de cancer. Des études épidémiologiques ont montré qu'aucun cancer gastrique ne se développe en l'absence de Helicobacter pylori. Des outils de diagnostic fiables et non invasifs sont disponibles et un traitement très efficace permet de guérir l'infection chez 90% des patients.

Le GEFH estime qu'il est indispensable de rechercher systématiquement la présence de la bactérie Helicobacter pylori chez les personnes à risque élevé qui sont :
- les malades ayant eu une gastrectomie partielle pour cancer ;
- les parents du premier degré de malades ayant un cancer gastrique ;
- les malades ayant des lésions prénéoplasiques ( gastrite atrophique…)

Pour les individus n'ayant pas de facteur de risque identifié, le GEFH recommande également qu'un dépistage soit effectué et qu'un traitement soit proposé à toutes les personnes infectées qui se présentent dans un système de soin.

Le traitement de l'infection à Helicobacter pylori actuellement recommandé en France est une trithérapie de 7 jours associant un inhibiteur puissant de l'acidité gastrique (inhibiteur de la pompe à protons à double dose) et deux antibiotiques, le plus souvent l'amoxicilline et la clarithromycine.

La bactérie est éradiquée dans 70 % des cas après un premier traitement. Les facteurs d'échec sont la résistance primaire à la clarithromycine retrouvée dans 12 à 14 % des cas, la mauvaise observance du traitement, l'âge inférieur à 50 ans et le tabagisme.

Après un traitement de deuxième ligne, 90 % des patients sont guéris de leur infection.

Le traitement fait disparaître en ...

Page suivante (2 / 4)

Article écrit le 2003-01-30 par auteur
Source: source Accéder à la source


Publicité

En savoir plus