Publicité
Accueil > Revue de presse > Celgene International
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité
2008-06-04
Revue de presse

Tags: etudes -  Amrubicine -  traitement -  cancer du poumon -  congres 2008 -  Societe Americaine d Oncologie clinique - 
Les données d’études portant sur l'utilisation de l'Amrubicine dans le traitement du cancer du poumon à petites cellules présentées lors du congrès 2008 de la Société Américaine d'Oncologie clinique démontrent l'activité de l'agent . . .  - Revue de presse
Les données d’études portant sur l'utilisation de l'Amrubicine dans le traitement du cancer du poumon à petites cellules présentées lors du congrès 2008 de la Société Américaine d'Oncologie clinique démontrent l'activité de l'agent . . .

SUMMIT, New Jersey--Les données d’études portant sur l'utilisation de l'Amrubicine dans le traitement du cancer du poumon à petites cellules présentées lors du congrès 2008 de la Société Américaine d'Oncologie clinique démontrent l'activité de l'agent antitumeur unique chez les patients occidentaux.

Publicité

Celgene Corporation (Nasdaq:CELG) a annoncé aujourd'hui que des médecins d'importants centres médicaux ont présenté des données issues des études cliniques de Phase II de l'utilisation de l'Amrubicine dans le traitement de patients atteints de cancer du poumon à petites cellules (CPPC), le plus fréquent chez l'homme, réagissant ou réfractaires à une thérapie de première intention à base de platine. Les résultats de ces études ont démontré une amélioration des taux de réponse globaux, comparable à celle obtenue avec le Topotecan. En outre, ils ont indiqué que l'on ne disposait d'aucune preuve de cardiotoxicité induite par les anthracyclines avec un dosage cumulatif pouvant atteindre 1.000 mg d'Amrubicine.

Dans la première étude, une étude américaine randomisée multicentre dans 48 centres, des patients atteints de CPPC et réagissant à la précédente chimiothérapie de première intention à base de sels de platine ont reçu 40 mg/m d'Amrubicine par intraveineuse (IV)2 fois /jour du 1er au 3ème jour d'un cycle de 21 jours ou 1,5 mg/m de Topotecan IV par intraveineuse 2 fois /jour du 1er au 5ème jour d'un cycle de 21 jours. Le principal critère d'efficacité était le taux de réponse. Les critères d'efficacité secondaires étaient les suivants: le temps de progression de la maladie, la progression sans survie, la survie globale et la sécurité.

Le principal critère d'efficacité de l'étude était atteint avec les patients traités avec de l'Amrubicine présentant un taux de réponse global de 34 pour cent, en comparaison avec 3,8 pour cent chez les patients traités au Topotecan (p<0,004). De plus, la progression médiane sans temps de survie pour les patients traités à l'Amrubicine était de 138 jours, contre 106 jours chez les patients traités au Topotecan. L'Amrubicine a été bien tolérée chez les patients souffrant d'un CPPC avancé, avec insuffisance médullaire en tant que principale ...

Page suivante (2 / 3)

Article écrit le 2008-06-04 par Celgene International
Source: Business wire


Publicité

En savoir plus

A propos de l'Amrubicine

L'Amrubicine est un analogue de l'anthracycline synthétique de troisième génération qui a démontré une efficacité clinique substantielle dans le traitement du cancer du poumon à petites cellules. Solide inhibiteur de la topoisomérase, l’Amrubicine est étudié en tant qu'agent unique, en combinaison avec des thérapies anticancéreuses pour le traitement de plusieurs tumeurs solides.

L'Amrubicine est actuellement autorisé et commercialisé au Japon pour le traitement du cancer du poumon à petites cellules et du cancer du poumon non à petites cellules par Nippon Kayaku, une société pharmaceutique japonaise spécialisée en oncologie, qui a obtenu une licence de commercialisation de Dainippon Sumitomo, le développeur originel de cette thérapie. Dainippon Sumitomo détient également une licence portant sur les droits de marketing en Amérique du Nord et en Europe de l'Amrubicne à Pharmion Corporation, acquise par Celgene Corporation en mars 2008.

A propos du cancer du poumon à petites cellules

Le cancer du poumon à petites cellules consiste en la formation de cellules malignes dans les tissus pulmonaires. Cette maladie se manifeste presque exclusivement chez les fumeurs. Même si le cancer du poumon à petites cellules ne représente qu'environ 15 % de tous les cancers du poumon, il a tendance à être plus agressif et à progression plus rapide que le cancer du poumon non à petites cellules, plus courant. Sur les quelques 65.000 patients diagnostiqués chaque année aux Etats-Unis et dans l'Union Européenne (environ 32.000 aux Etats-Unis et 34.000 dans l'Union Européenne) comme atteints du cancer du poumon à petites cellules, 60 % sont gravement atteints au moment du diagnostic, contre 40% présentant une maladie localisée ou à un stade limité.

À propos de Celgene

Celgene Corporation, dont le siège est à Summit, dans le New Jersey, est une entreprise pharmaceutique internationale intégrée spécialisée dans la découverte, le développement et la commercialisation de thérapies innovantes pour le traitement du cancer et des maladies inflammatoires au moyen de la régulation des gènes et des protéines. Pour plus d'informations, veuillez consulter le site Internet de l’entreprise surwww.celgene.com.

Ce communiqué de presse contient des énoncés prospectifs qui sont soumis à des risques connus ou inconnus, des retards, des incertitudes et d'autres facteurs hors du contrôle de la société et susceptibles d'entraîner des écarts considérables entre les résultats, les performances ou les réalisations réelles de la société et les résultats, la performance et les autres attentes exprimés ou sous-entendus par ces énoncés prospectifs. Ces facteurs comprennent les résultats des recherches et développement en cours ou à venir, les actions de la FDA et d'autres organismes réglementaires et d'autres facteurs décrits dans les rapports déposés par la société auprès de la Commission des valeurs mobilières tels que les rapports 10K, 10Q et 8K.

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.