Publicité
Accueil > Actualité médicale > Cancérologie
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2008-06-09
Actualité médicale

Tags: imagerie -  NMR -  evaluer -  precisement -  echec -  traitement -  cancer -  prostate - 
L’imagerie NMR permet d’évaluer précisément l’échec d’un traitement pour le cancer de la prostate  - Actualité médicale
L’imagerie NMR permet d’évaluer précisément l’échec d’un traitement pour le cancer de la prostate

Une nouvelle étude a montré que la technique d’imagerie médicale IRM dynamique avec injection de produit de contraste (DCE-MRI) associée à l’IRM de diffusion (DWI) peut permettre un diagnostic précis de cancer de la prostate résiduel, ou en rechute, chez les patients traités via une ablation par ultrasons focalisés de haute intensité (HIFU).

Publicité

L’étude a porté sur 27 patients ayant des taux d’antigène spécifique de la prostate en élévation après avoir été traités par une ablation par ultrasons focalisés de haute intensité (HIFU). Chez 18 de ces patients, une progression locale de la tumeur avait été identifiée par biopsie. Les techniques de DCE-MRI et DWI ont eu une précision de 72% pour la prédiction des patients nécessitant un traitement additionnel du fait d’une tumeur résiduelle ou d’une rechute, indique Chan Kyo Kim, MD, l’auteur principal de cette étude. Ces travaux ont également montré que la technique DWI générait moins de faux positifs que la technique DCE-MRI, cependant cette dernière identifiait moins de faux négatifs.

« Après l’ablation HIFU, l’anatomie normale de la prostate est intégralement perdue ou déformée, rendant difficile l’identification de tumeur bénigne issue du cancer, » indique le Dr. Kim. En associant les deux techniques d’imagerie, ce qui peut être réalisé en environ 7 minutes, on peut cependant faire un diagnostic fiable ajoute-t-elle.

L’ablation HIFU devient une technique optionnelle plus commune de traitement du cancer de la prostate, en particulier chez les personnes qui ne peuvent pas, ou ne souhaitent pas, subir une prostatectomie radicale, indique le Dr. Kim.

Article écrit le 2008-06-09 par © Copyright InformationHospitaliere.com
Source: American Roentgen Ray Society - "EurekAlert!, a service of AAAS" - InformationHospitaliere.com Accéder à la source

Mots clés: imagerie NMR evaluer precisement echec traitement cancer prostate


Publicité

En savoir plus

The study appears in the May issue of the American Journal of Roentgenology, published by the American Roentgen Ray Society.