Publicité
Accueil > Fil actus Santé > Ministère de la sante
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2008-06-25
Fil actus Santé

Tags: Roselyne Bachelot -  risques -  drogues - 
Roselyne Bachelot-Narquin présente des mesures innovantes en matière de réduction des risques pour les usagers de drogues - Fil actus Santé
Roselyne Bachelot-Narquin présente des mesures innovantes en matière de réduction des risques pour les usagers de drogues

Roselyne Bachelot-Narquin, ministre de la Santé, de la Jeunesse, des Sports et de la Vie associative, a présenté aujourd’hui des mesures innovantes en matière de réduction des risques, pour les usagers de drogues intraveineuses, en déplacement au centre d’accueil pour toxicomane Beaurepaire de l’association Charonne, à Paris.

Publicité

Alors que le secteur aborde une mutation permettant à chaque établissement de prendre en charge les différents types d’addiction, Roselyne Bachelot-Narquin, accompagnée du président de la Mission interministérielle de lutte contre la drogue et la toxicomanie (MILDT), s’est rendue sur le terrain pour les assurer de son soutien.

La ministre a présenté de nouvelles mesures dans sa politique de réduction des risques :

1)Prévention du passage à l’injection

Parce que la prévention de l’injection est un enjeu sanitaire décisif, Roselyne Bachelot-Narquin souhaite que l’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (l’INPES) élabore une stratégie permettant d’identifier les publics concernés et de les informer le mieux possible.

La ministre a rappelé qu’actuellement, le problème sanitaire majeur concernant les usagers de drogues intraveineuses est la contamination par le virus de l’hépatite C, avec 3000 à 4000 nouvelles contaminations recensées chaque année.

2)L’éducation aux risques liés à l’injection

Des séances d’éducation aux risques liés à l’injection (ERLI) se tiendront dans certains Centres d'accueil et d'accompagnement à la réduction des risques pour usagers de drogue (CAARRUD).

L’Education aux risques liés à l’injection (ERLI) pourra être réalisée selon différentes modalités : entretiens individuels ou en groupe, apprentissage par vidéo, ou simulation d’injections. Un comité de pilotage, nommé par la Direction générale de la santé (DGS), évaluera ces expérimentations, et accompagnera éventuellement leur mise en œuvre.

3)Améliorer la politique de substitution

L’étude Méthaville, attendue depuis longtemps, va être lancée. Il s’agit d’évaluer la possibilité d’autoriser des médecins de ville, volontaires et formés, à prescrire de la méthadone, actuellement utilisée comme traitement substitutif aux opiacés (TSO), dans le cadre d'une prise en charge globale et uniquement disponible dans des structures spécialisées.

Cette étude Méthaville vise à améliorer et à développer la politique de substitution qui concerne plus de 100 000 personnes en France.

Roselyne Bachelot-Narquin a indiqué qu’elle ...

Page suivante (2 / 3)

Article écrit le 2008-06-25 par Ministère de la sante
Source: Ministère de la sante Accéder à la source


Publicité

En savoir plus