Publicité
Accueil > Actualité médicale > Cardiologie
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2008-07-21
Actualité médicale

Tags: Role-cle -  cardiologue -  CUSM -  reconnaissance -  facteur -  prediction -  risque -  cardiovasculaire - 
Rôle-clé d'un cardiologue du CUSM dans la reconnaissance d'un facteur de prédiction du risque cardiovasculaire. - Actualité médicale
Rôle-clé d'un cardiologue du CUSM dans la reconnaissance d'un facteur de prédiction du risque cardiovasculaire.

Montréal - L' American Diabetes Association et l'American College of Cardiology ont reconnu aujourd'hui l'importance capitale d'un indice de prédiction des maladies cardiovasculaires : la protéine appelée apolipoprotéine B (apo B). Dans une déclaration parue dans le numéro d'avril de la revue scientifique Diabetes care, ces deux grandes organisations de santé recommandent que le dosage des apo B soit désormais considéré comme l'indice principal pour mesurer l'efficacité des traitements de réduction du LDL. Jusqu'à présent ce rôle était tenu par le dosage du LDL-cholestérol.

Publicité

Le Dr Allan Sniderman, cardiologue au CUSM et Professeur à l'Université McGill, et ses collègues, ont apporté une contribution majeure à l'identification des apo B comme un indice du risque de crise cardiaque et infarctus. Actuellement ce risque est estimé par le dosage sanguin du LDL-cholestérol (appelé aussi " mauvais cholestérol "), et du HDL-cholestérol (" bon cholestérol "). Ces mesures reflètent la masse globale de cholestérol dans le sang. Mais la masse de cholestérol par particule de LDL varie beaucoup, donc doser le niveau des apo B reflète plus précisément le nombre de particules de LDL. Or il s'avère que le nombre de particules de LDL est un indicateur plus précis du risque cardiovasculaire que la masse de cholestérol qu'elles contiennent.

Une grande partie des recherches qui soutiennent cette déclaration ont été effectuées au Québec. Le Dr Alan Sniderman s'est particulièrement investi dans ce domaine et a dirigé ou participé à de nombreuses études à ce sujet, tant ici qu'à l'international. " La reconnaissance du rôle des apo B est un changement capital dans notre façon de concevoir et de gérer les maladies cardiovasculaires, " explique le Dr Sniderman, " je suis particulièrement fier que nous, à McGill, avec mes collègues de l'Université de Laval, ayons autant contribué à cette avancée. Cette nouvelle approche permettra de sauver de nombreuses vies, tant au Canada qu'ailleurs. ".
Utiliser le dosage des apo B comme le principal indice de risque de crise cardiaque et d'infarctus serait un changement significatif par rapport aux pratiques actuelles.

Le Dr Sniderman est un chercheur de l'axe "Maladies cardiovasculaires et soins intensifs " de l'Institut de recherche du CUSM, et cardiologue au CUSM. Il est également Professeur Edwards de cardiologie à la Faculté de médecine de l'Université McGill.

La déclaration de l' American Diabetes Association et l'American ...

Page suivante (2 / 2)

Article écrit le 2008-07-21 par Relations publiques et Communications, CUSM
Source: Centre universitaire de santé McGill Accéder à la source

Mots clés: Role-cle cardiologue CUSM reconnaissance facteur prediction risque cardiovasculaire


Publicité

En savoir plus

Le Centre universitaire de santé McGill (CUSM) est un centre hospitalier universitaire intégré, reconnu à l'échelle internationale pour l'excellence de ses programmes cliniques, de sa recherche et de son enseignement. Il est issu de la fusion de cinq hôpitaux d'enseignement affiliés à la Faculté de médecine de l'Université McGill : l'Hôpital de Montréal pour enfants, l'Hôpital général de Montréal, l'Hôpital Royal Victoria, l'Hôpital et l'Institut neurologiques de Montréal et l'Institut thoracique de Montréal. Misant sur le leadership médical acquis des hôpitaux fondateurs, le CUSM a pour objectif d'assurer aux patients des soins fondés sur les connaissances les plus avancées dans le domaine de la santé et de contribuer au progrès des connaissances. www.cusm.ca

L'Institut de recherche du Centre universitaire de santé McGill (IR CUSM) est un centre de recherche de réputation mondiale dans le domaine des sciences biomédicales et des soins de santé. Établi à Montréal, au Québec, il constitue la base de recherche du CUSM, centre hospitalier universitaire affilié à la Faculté de médecine de l'Université McGill. L'Institut compte plus de 600 chercheurs, près de 1 200 étudiants diplômés et postdoctoraux et plus de 300 laboratoires de recherche consacrés à un large éventail de domaines de recherche, fondamentale et clinique. L'Institut de recherche est à l'avant-garde des connaissances, de l'innovation et de la technologie. La recherche de l'Institut est étroitement liée aux programmes cliniques du CUSM, ce qui permet aux patients de bénéficier directement des connaissances scientifiques les plus avancées.
L'Institut de recherche du CUSM est soutenu en partie par les Fonds de la recherche en santé du Québec.
Pour de plus amples renseignements, consulter l'adresse www.cusm.ca/research