Publicité
Accueil > Actualité médicale > Biologie clinique
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2005-09-14
Actualité médicale

Tags: amelioration -  strategies -  vaccinales - 
Une nouvelle voie pour l’amélioration de stratégies vaccinales - Actualité médicale
Une nouvelle voie pour l’amélioration de stratégies vaccinales

Deux équipes de l’Institut Pasteur ont développé une nouvelle stratégie de préparation vaccinale qui permet d’augmenter la réponse immunitaire. Ils ont fait exprimer conjointement dans des cellules une protéine immunogène du virus de la grippe et une protéine inductrice de mort cellulaire. Les chercheurs ont ainsi obtenu un vaccin antigrippal qui produit chez la souris une réponse immunitaire supérieure à celle de préparations standard. Cette approche pourrait être essentielle pour améliorer des vaccins qui donnent des réponses immunitaires limitées et pourrait servir à la conception de nouvelles stratégies vaccinales.

Publicité

Deux équipes de l’Institut Pasteur ont développé une nouvelle stratégie de préparation vaccinale qui permet d’augmenter la réponse immunitaire. Ils ont fait exprimer conjointement dans des cellules une protéine immunogène du virus de la grippe et une protéine inductrice de mort cellulaire. Les chercheurs ont ainsi obtenu un vaccin antigrippal qui produit chez la souris une réponse immunitaire supérieure à celle de préparations standard. Cette approche pourrait être essentielle pour améliorer des vaccins qui donnent des réponses immunitaires limitées et pourrait servir à la conception de nouvelles stratégies vaccinales.

L’importance de l’impact des maladies infectieuses en santé humaine et animale, ainsi que le risque permanent de survenue de pandémies comme on le craint avec la grippe aviaire, pousse constamment au développement de vaccins plus efficaces et moins chers et à l’amélioration de ceux existants.

Depuis quelques années, les immunologistes ont montré que la mort cellulaire programmée - appelée apoptose – induite par des virus comme les souches non pathogènes du virus rabique, joue un rôle important dans la réponse immunitaire. Les chercheurs de l’Unité de Neuroimmunologie Virale dirigée par Monique Lafon à l’Institut Pasteur, ont isolé une protéine d’origine virale et inductrice d’apoptose, la glycoprotéine G-ERA (1). En collaboration avec les chercheurs de l’Unité de Génétique Moléculaire des Virus Respiratoires dirigée par Sylvie van der Werf, ils ont fait exprimer G-ERA dans des cellules présentant également l’antigène principal du virus de la grippe, l’hémagglutinine HA. Au cours du processus d’apoptose de ces cellules provoqué par G-ERA, les deux protéines, G-ERA et HA, se retrouvent au sein de particules appelées corps apoptotiques. Les chercheurs ont alors étudié le pouvoir immunogène de préparations vaccinales contenant ces corps apoptotiques.

Ils ont montré que ces extraits injectés à des souris donnaient une réponse immunitaire humorale, celle qui produit les anticorps, bien supérieure à celle ...

Page suivante (2 / 3)

Article écrit le 2005-09-14 par auteur
Source: source Accéder à la source

Mots clés: amelioration strategies vaccinales


Publicité

En savoir plus