Publicité
Accueil > Actualité médicale > Biologie clinique
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2008-09-05
Actualité médicale

Tags: proteine -  changeante -  aboutirait-elle -  puissant -  eliminateur -  morpheein -  bacteries - 
La découverte d’une nouvelle protéine « changeante » aboutirait-elle à un puissant éliminateur « morpheein » de bactéries ?   - Actualité médicale
La découverte d’une nouvelle protéine « changeante » aboutirait-elle à un puissant éliminateur « morpheein » de bactéries ?

Selon des chercheurs au Fox Chase Cancer Center, une petite molécule qui bloque une enzyme essentielle en une forme inactive pourrait, un jour, former la base d’une nouvelle catégorie d’antibiotiques imbattables spécifique à des espèces.

Publicité

Leurs conclusions, mises en avant sur la couverture de l’édition du 23 juin de la revue Chemistry & Biology, profitent d’un corps émergeant de science concernant les « morpheeins » - des protéines comportant de composantes individuelles capables de se reconfigurer en différentes formes à l’intérieur de cellules vivantes.

Les chercheurs découvrirent qu’une petite molécule, qu’ils nommèrent morphlock-1, lie la forme inactive d’une protéine dénommée porphobilinogen synthase (PBGS), enzyme utilisée presque par toutes formes de vie cellulaire. La forme active de la PBGS est construite à partir de 8 composantes identiques – appelée configuration « octamère » - et elle est indispensable à la plupart des formes de la vie pour ce qui est des processus permettant aux cellules d’utiliser l’énergie. L’autre configuration est composée de 6 parties – ou une configuration « hexamère » - et sert de mode « en attente » pour la protéine.

« Tel que son nom l’indique, morphlock-1 bloque essentiellement la configuration hexamère en place, empêchant ses sous-unités protéiniques de se reconfigurer en assemblée active, » explique le chercheur en chef Eileen Jaffe, Docteur en Médecine et membre supérieur de Fox Chase. « Le fait de cibler les morpheeins dans leur assemblée inactive fournit une nouvelle approche à la découverte de médicaments. »

Alors que leur étude fut performée utilisant des versions de PBGS des plantes de pois, les chercheurs ont des raisons de croire que le principe pourrait aussi être appliqué aux versions bactériales du PBGS. « utilisant morpholock-1 comme base, nous cherchons à bien régler la molécule de manière à ce qu’elle ne bloque que la version bactérielle de l’enzyme PBGS, » signale Jaffe.

« La PBGS étant cruciale pour la vie, la partie de l’enzyme où ont lieu les réactions chimiques est hautement conservée à travers l’évolution, » souligne Jaffe ; c.à.d. qu’un médicament inhibiteur de PBGS complet nuirait également aux bactéries, aux pois ...

Page suivante (2 / 3)

Article écrit le 2008-09-05 par © Copyright InformationHospitaliere.com
Source: Fox Chase Cancer Center - "EurekAlert!, a service of AAAS" - InformationHospitaliere.com Accéder à la source

Mots clés: proteine changeante aboutirait-elle puissant eliminateur morpheein bacteries


Publicité

En savoir plus