Publicité
Accueil > Vie de l'Hôpital : actus > CHU Montpellier
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2008-09-01
Vie de l'Hôpital : actus

Tags: American Heart Journal -  resultats -  etude ERATO -  dronedarone -  Multaq -  frequence ventriculaire -  fibrillation auriculaire permanente - 
L'American Heart Journal publie les résultats de l'étude ERATO montrant que la dronédarone (Multaq(R)) améliore le contrôle de la fréquence ventriculaire chez les patients atteints de fibrillation auriculaire permanente - Vie de l'Hôpital :  actus
L'American Heart Journal publie les résultats de l'étude ERATO montrant que la dronédarone (Multaq(R)) améliore le contrôle de la fréquence ventriculaire chez les patients atteints de fibrillation auriculaire permanente

MONTPELLIER, France, September 1 -- L'étude ERATO publiée aujourd'hui dans l'American Heart Journal montre, que pour la première fois chez des patients atteints de fibrillation auriculaire (FA) permanente, la dronédarone (Multaq(R)) réduit significativement la fréquence ventriculaire moyenne sur 24 heures. Cette réduction s'ajoute à l'effet des autres médicaments ralentissant la fréquence cardiaque administrés simultanément. La dronedarone réduit très significativement la fréquence cardiaque de 11,7 battements par minute (p<0,0001) par rapport au placebo. L'effet de la dronedarone sur le contrôle de la fréquence cardiaque s'est maintenu pendant les six mois de l'étude et s'est ajouté à l'effet des autres médicaments ralentissant la fréquence cardiaque. La dronédarone a aussi significativement réduit la fréquence ventriculaire maximale d'effort de 24,5 battements par minute (p<0,0001), sans réduire la tolérance à l'effort chez ces patients. La dronédarone a été bien tolérée sans signes de toxicité organique ni d'épisodes pro-arythmiques rapportés pendant les six mois de suivi de l'étude.

Publicité

<< Le contrôle efficace de la fréquence ventriculaire chez les patients atteints de fibrillation auriculaire permanente, permet une amélioration significative des symptômes ainsi qu'une diminution du risque d'événements cardiovasculaires.>>, a souligné l'investigateur principal de l'étude, le professeur Jean-Marc Davy du Département de cardiologie du CHU de Montpellier (France).

La fibrillation auriculaire (FA) est le trouble du rythme cardiaque le plus fréquent et peut se présenter sous trois formes différentes : paroxystique (épisode spontanément résolutif), persistante (épisode durant plus d'une semaine mais qui répond à la cardioversion) ou permanente (lorsque la FA est prolongée sans possibilité de restaurer un rythme sinusal normal).
Pour les patients atteints de FA permanente (une proportion conséquente de
l'ensemble des patients atteints de FA), la seule option thérapeutique disponible est de ralentir la fréquence cardiaque pour éviter la détérioration de la fonction ventriculaire et limiter les symptômes dus à la maladie (stratégie dite de contrôle de la fréquence). Les agents actuellement disponibles (bêtabloquants, inhibiteurs calciques et glycosides cardiotoniques) ne permettent pas toujours d'atteindre la fréquence cardiaque cible, principalement en raison d'une moins bonne tolérance à doses élevées.
Dans l'étude AFFIRM, seuls 64 pour cent des patients ont bénéficié d'un contrôle adéquat de leur fréquence cardiaque et de nouvelles options thérapeutiques sont donc nécessaires.


<< L'étude ERATO démontre que la dronédarone est bien tolérée
avec une efficacité prolongée sur le contrôle de la fréquence ventriculaire,
lorsqu'elle est administrée en association à d'autres traitements standards à
des patients pour lesquels cette stratégie thérapeutique est la seule
indiquée >>, précise le professeur Davy. << Dans l'étude majeure de
morbi-mortalité ATHENA, la dronédarone a réduit significativement le risque
d'hospitalisation de cause cardiovasculaire ou de décès de toutes causes. La
dronedarone s'est révélée efficace et sûre chez les patients atteints de
fibrillation auriculaire paroxystique et persistante. Les résultats de
l'étude ERATO apportent des preuves complémentaires aux résultats des ...

Page suivante (2 / 3)

Article écrit le 2008-09-01 par CHU Montpellier
Source: PRNewswireAccéder à la source


Publicité

En savoir plus