Publicité
Accueil > Revue de presse > Eli Lilly and Company
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité
2008-09-03
Revue de presse

Tags: injection à action prolongee -  IAP -  olanzapine -  traitement -  schizophrenie - 

Une injection à action prolongée (IAP) d'olanzapine permet de maintenir les bienfaits du traitement de la schizophrénie pendant une période pouvant atteindre six mois - Revue de presse
Une injection à action prolongée (IAP) d'olanzapine permet de maintenir les bienfaits du traitement de la schizophrénie pendant une période pouvant atteindre six mois

BARCELONE, Espagne, September 3 /PRNewswire/ -- Présentés aujourd'hui dans le cadre d'un important congrès médical à Barcelone, les résultats finaux d'une étude de 24 semaines laissent penser que les doses thérapeutiques de recherche de l'injection à action prolongée (IAP) d'olanzapine permettraient de maintenir les bienfaits du traitement pendant une période pouvant atteindre six mois. Une évaluation des données d'innocuité recueillies dans le cadre de l'ensemble des essais cliniques sur l'IAP a également été présentée dans le cadre de ce congrès.

Publicité



L'IAP d'olanzapine est une préparation de recherche qui associe le
Zyprexa(R) (olanzapine), un antipsychotique atypique, à l'acide pamoïque, ce
qui entraîne la formation d'un sel qui assure la diffusion de l'olanzapine
pour une période maximale de quatre semaines. Les antipsychotiques
injectables à action prolongée ont été associés à l'amélioration du
traitement de la schizophrénie chez les patients qui ont de la difficulté à
respecter des schémas de traitement quotidiens.(1)


<< Ces études offrent un aperçu du rôle que joue peut-être l'IAP
d'olanzapine dans le traitement des patients atteints de schizophrénie qui
ont tiré profit de l'olanzapine, mais ont continué à avoir de la difficulté à
respecter le traitement prescrit >>, a affirmé David McDonnell, M.D.,
clinicien-chercheur pour Lilly. << Si elle est approuvée, l'IAP d'olanzapine
pourrait devenir une option de traitement précieuse en raison de la nature
chronique et grave de la schizophrénie, des défis persistants causés par le
non-respect du traitement prescrit et du nombre limité de préparations dépôt
disponibles. >>


Des évaluations réglementaires indépendantes des applications de l'IAP
d'olanzapine sont actuellement en cours dans les pays de l'Union européenne,
au Canada, en Australie et aux États-Unis. L'IAP d'olanzapine est
actuellement évaluée par la CHMP (Centrale Humanitaire Médico-Pharmaceutique)
, et la soumission auprès des organismes de réglementation pour obtenir des
autorisations propres à chaque pays dépend de l'opinion de la CHMP.


Remarque aux rédacteurs :


À propos de HGKA (étude de 24 semaines sur le maintien des effets)

Dans le cadre de cette étude de 24 semaines à double insu sur le maintien
des effets du traitement, un total de 1 065 patients externes adultes
atteints de schizophrénie qui avaient préalablement été stabilisés par
l'entremise d'un traitement ouvert par l'olanzapine orale (10, 15 ou 20 mg
quotidiennement) pendant quatre à huit semaines ont été randomisés et ont
reçu l'un des trois ...

Page suivante (2 / 11)

Article écrit le 2008-09-03 par Eli Lilly and Company
Source: PRNewswire


Publicité

En savoir plus