Publicité
Accueil > Actualité médicale > Cancérologie
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2005-03-02
Actualité médicale

Tags: Celecoxib -  proliferation -  cellules cancereuses -  prostate - 
Le Celecoxib attaque la prolifération des cellules cancéreuses de la prostate de deux manières - Actualité médicale
Le Celecoxib attaque la prolifération des cellules cancéreuses de la prostate de deux manières

Le Celecoxib est un inhibiteur sélectif COX-2 avec des propriétés anticancéreuses. Il attaque les cellules du cancer de la prostate d'une deuxième manière qui diffère de celle du Vioxx (rofecoxib), un autre médicament anti inflammatoires qui inhibent aussi Cox-2

Publicité

Le Celecoxib est un inhibiteur sélectif COX-2 avec des propriétés anticancéreuses. Il attaque les cellules du cancer de la prostate d'une deuxième manière qui diffère de celle du Vioxx (rofecoxib), un autre médicament anti inflammatoires qui inhibent aussi Cox-2

Dans l'étude publiée en mars dans le journal Clinical Cancer Research, des scientifiques du Weill Medical College of Cornell University ont révélé que le celecoxib, (celebrex), non seulement cible les Cox-2 mais est également réduit les taux d'une protéine clé, la cyclin D1, qui est nécessaire à la division cellulaire.

Selon le Dr Andrew Dannenberg, directeur de la prévention du cancer au Weill Medical College of Cornell University, principal auteur de l'article, il est bien établi que les cox-2 sont une cible significative pour la thérapie anticancéreuse. Ces études suggèrent que le Celecoxib exerce un second mode d'action indépendant de son mécanisme anti inflammatoires et agit en restreignant la possibilité de prolifération des cellules du cancer de la prostate.

Les scientifiques ont observé que les cellules traitées avec le celecoxib ne se divisent pas aussi rapidement que les cellules non traitées. Après des analyses complémentaires ils ont trouvé que le médicament supprimait une bonne partie des cyclines D1, une protéine essentielle pour que la cellule puisse croître et se multiplier.

Les scientifiques ont essayé de refaire l'expérimentation avec le vioxx. Dans ce cas les cellules cancéreuses ont continué à proliférer. Les résultats suggèrent la notion d'une action unique du Celecoxib indépendante de l'action Cox-2.

Les effets bénéfiques furent observés à des concentrations de Celecoxib utilisées chez les humains. Dannenberg et ses collègues ont démontré que les Celecoxib travaillaient aussi chez des animaux chez qui on avait placé des cellules cancéreuses humaines. Dans ce modèle animal non seulement le Celecoxib a montré une réduction de la prolifération des cellules mais aussi une réduction ...

Page suivante (2 / 2)

Article écrit le 2005-03-02 par auteur
Source: source Accéder à la source


Publicité

En savoir plus