Publicité
Accueil > Actualité médicale > Cancérologie
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2008-10-27
Actualité médicale

Tags: absence -  faible -  fonction -  gene -  CHFR -  cellules -  mammaires -  menent -  division -  cellulaire -  anormale -  cancer - 
L’absence ou la faible fonction du gène CHFR dans les cellules mammaires mènent à la division cellulaire anormale et au cancer  - Actualité médicale
L’absence ou la faible fonction du gène CHFR dans les cellules mammaires mènent à la division cellulaire anormale et au cancer

Une étude effectuée à l’U-M forme la base afin de mieux choisir des traitements efficaces contre le cancer du sein et fournit des informations sur d’autres cancers.

Publicité

ANN HARBOR, Mich. – Une étude de l’University of Michigan révèle en détail comment les cellules mammaires produisent de nouvelles cellules prédisposées à devenir cancéreuses, sauf si elles sont protégées par le gène CHFR.

L’expression du CHFR manque chez plus d’un tiers des cancers mammaires. L’analyse de ce gène constitue également un domaine essentiel parmi les patients essayant d’expliquer différentes formes du cancer, telles que le cancer colorectal, stomacal et pulmonaire.

La nouvelle étude révèle comment et pour quelle raison les nouvelles cellules « filles », produites entant que cellules dans des tissus corporels se renouvelant d’eux-mêmes, reçoivent trop peu ou trop de chromosomes lorsque l’expression du gène CHFR est absente ou faible. La perte de CHFR peut aboutir à la survie de cellules génétiquement instables formées à partir de trop peu de chromosomes et qui peuvent mener à un cancer.

« Nos résultats révèlent que la perte de CHFR perturbe la ségrégation normale des chromosomes dans les cellules mammaires au cours de la division cellulaire et crée une sorte d’instabilité génomique pouvant diriger les mécanismes génétiques qui accélèrent le développement u cancer, » indique Docteur Elizabeth Petty, professeur à l’U-M aux départements de génétique humaine et de médecine interne et auteur principal de l’étude. L’article est paru en ligne avant son impression dans la revue Neoplasia.

Cette nouvelle connaissance pourrait éventuellement constituer la base scientifique d’indicateurs diagnostiques et identifier quels patients peuvent bénéficier de types spécifiques de médicaments contre le cancer.

« Nos résultats précédents, ainsi que d’autres travaux, ont révélé que les cellules cancéreuses cultivées en laboratoire et présentant l’absence ou la faible expression du CHFR sont plus susceptibles d’être traitées à l’aide d’une catégorie de médicaments dénommée taxanes, tels que le paclitaxel (Taxol) et le docetaxel, qui attaquent les cellules en cours de division, alors que celles-ci essayent de séparer ...

Page suivante (2 / 4)

Article écrit le 2008-10-27 par © Copyright InformationHospitaliere.com
Source: University of Michigan Accéder à la source

Mots clés: absence faible fonction gene CHFR cellules mammaires menent division cellulaire anormale cancer


Publicité

En savoir plus

L’étude fut financée par les National Institutes of Health (National Cancer Institute) et l’U.S Department of Defense Breast Cancer Research Fund.
Citation: Neoplasia, Vol. 10, No. 7, July 2008, pp. 643–652
Contact: Lucy Goodchild