Publicité
Accueil > Actualité médicale > Cancérologie
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2008-12-15
Actualité médicale

Tags: proteine -  virale -  provoquant -  cancer -  etre -  rendue -  anti-cancereuse -  simple -  mutation - 
Une protéine virale provoquant le cancer peut être rendue anti-cancéreuse par une simple mutation. - Actualité médicale
Une protéine virale provoquant le cancer peut être rendue anti-cancéreuse par une simple mutation.

Des chercheurs de l’Université Louis Pasteur de Strasbourg ont découvert qu’une mutation particulière peut transformer l’oncoprotéine E6, un facteur de multiplication des cellules de cancer du col de l’utérus, en un facteur suppresseur de la tumeur.

Publicité

Ces résultats illustrent l'étroite ligne de démarcation séparant les mécanismes moléculaires menant à la prolifération ou à la mort de cellules cancéreuses. Ils permettront de concevoir de futures stratégies thérapeutiques contre ce type de cancers.

La cause majeure du cancer du col de l’utérus est l’infection par certaines souches de virus du papillome humain (HPV)1. Le virus HPV produit deux oncoprotéines2, appelées E6 et E7, qui sont les principaux facteurs responsables de la prolifération des cellules de tumeurs du col de l’utérus.

L’équipe Oncoprotéines de l’Institut Gilbert Laustriat3 qui travaille depuis 1995 sur les HPV a effectué des avancées importantes sur l'oncoprotéine E6. En particulier, ses études ont révélé une partie de la structure tridimensionnelle atomique d’E6, un résultat attendu depuis plus de vingt ans par la communauté internationale de scientifiques et médecins travaillant sur les HPV et leurs cancers associés. C'est cette analyse atomique qui leur a permis de concevoir et d'étudier des mutations intéressantes de la protéine E6. La mutation décrite dans ce nouvel article est une modification extrêmement minime. Elle a cependant suffi à transformer E6, un facteur viral létal favorisant le cancer, en son contraire, c'est-à-dire un facteur potentiellement bénéfique, capable d’arrêter la multiplication du cancer.

Les informations obtenues avec cette étude4 ouvrent la voie à la compréhension des mécanismes de déclenchement de la mort des cellules cancéreuses du col de l'utérus. Elles offrent la possibilité d'explorer des perspectives thérapeutiques à l’heure où les stratégies prophylactiques basées sur la vaccination posent un certain nombre de problèmes. Les vaccins actuels restent inaccessibles au pays en voie de développement en raison de leur coût très élevé, et les personnes ayant été exposées au virus avant la vaccination ne seront pas protégées contre l'apparition d'un cancer du col dans les trente années à venir.

Article écrit le 2008-12-15 par Université Louis Pasteur
Source: Université Louis Pasteur Accéder à la source

Mots clés: proteine virale provoquant cancer etre rendue anti-cancereuse simple mutation


Publicité

En savoir plus

1 Le prix Nobel de Médecine 2008 vient d'être attribué au professeur Harald zur Hausen du Centre allemand de recherches contre le cancer de Heidelberg (DKFZ), pour avoir postulé puis démontré le lien causal entre l'infection par les HPV et le cancer du col de l'utérus.

2 Oncoprotéine : protéine responsable de la prolifération de tumeurs du col de l’utérus. Les protéines sont les constituants structurels et fonctionnels des tissus et des organes.

3 Equipe Oncoprotéines : Ecole supérieure de biotechnologie de Strasbourg (ESBS). Institut Gilbert Laustriat. UMR 7175 - LC1. Unité mixte de recherche ULP / CNRS.

4 Ces travaux ont été co-financés par l’Association pour la recherche sur le cancer (ARC), l’Agence nationale de la recherche (ANR), ainsi que le Cancéropôle Grand-Est dans le cadre d'une coopération trans-frontalière avec le Centre allemand de recherches contre le cancer de Heidelberg (DKFZ).

Bibliographie: T Ristriani, S Fournane, G Orfanoudakis, G Travé and M Masson. A single-codon mutation converts HPV16 E6 oncoprotein into a potential tumor suppressor, which induces p53-dependent senescence of HPV-positive HeLa cervical cancer cells. Oncogene advance online publication 17 November 2008; doi: 10.1038/onc.2008.422

Nominé Y., Masson M., Charbonnier S., Zanier K., Ristriani T., Deryckère F., Sibler A.P., Desplancq D., Atkinson R.A., Weiss E., Orfanoudakis G., Kieffer B., Travé G. Structural and functional analysis of E6 oncoprotein: new insights in the molecular pathways of human papillomavirus-mediated pathogenesis.
Molecular Cell, 2006, 21:665-678.