Publicité
Accueil > Actualité médicale > Appareil digestif
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application

Biofutur


Partenaires


Publicité

2009-01-19
Actualité médicale

Tags: Identification -  marqueurs -  genetiques -  colite -  ulcereuse - 
Identification de nouveaux marqueurs génétiques de la colite ulcéreuse - Actualité médicale
Identification de nouveaux marqueurs génétiques de la colite ulcéreuse

Montréal, le 8 janvier 2009 – Un consortium international de chercheurs, auquel ont contribué grandement le Dr John D. Rioux, Ph.D., professeur agrégé de médecine à l'Institut de Cardiologie de Montréal et à l'Université de Montréal, et son équipe, a identifié des marqueurs génétiques associés au risque de colite ulcéreuse. Les constatations, pré-publiées dans le numéro en ligne du 4 janvier 2009 de la revue Nature Genetics, permettent aux chercheurs de mieux comprendre les mécanismes biologiques qui entrent en jeu dans cette maladie. Ainsi, ils pourront éventuellement élaborer de nouveaux traitements qui les ciblent spécifiquement.

Publicité

« En identifiant certains des gènes qui entraînent la colite ulcéreuse, nous avons un aperçu initial des causes de cette maladie débilitante et des indices probants pour en améliorer le diagnostic et le traitement », déclare le Dr Rioux, l'un des principaux chercheurs dans cette étude.

La colite ulcéreuse est un problème chronique et récurrent qui cause l'inflammation et l'ulcération du rectum et du gros intestin. Parmi ses symptômes les plus courants figurent la diarrhée (souvent sanglante) et les douleurs abdominales. La colite ulcéreuse et la maladie de Crohn, un autre trouble gastro-intestinal inflammatoire, sont les deux principales formes de maladies intestinales inflammatoires (MII).

« La colite ulcéreuse et la maladie de Crohn sont des problèmes chroniques qui affectent la vie des patients au quotidien, explique le principal auteur de l'étude, le Dr Richard H. Duerr, professeur agrégé de médecine et de génétique humaine à la Faculté de médecine et à l'École des études supérieures en santé publique de l'Université de Pittsburg. Le plus souvent, on diagnostique les MII chez les adolescents ou les jeunes adultes. Habituellement, les patients n'en meurent pas, mais ceux qui souffrent d'une MII vivent avec ses symptômes incapacitants durant les années les plus productives de leur vie. »

Parce que les MII ont tendance à être héréditaires, les chercheurs pensent depuis longtemps que des facteurs génétiques sont en cause. La technologie élaborée récemment a permis des recherches systématiques dans l'ensemble du génome de marqueurs génétiques associés à des maladies courantes chez l'humain. La découverte de plus de 30 facteurs de risque génétiques de la maladie de Crohn représente l'un des plus importants exemples de cette nouvelle ère dans le domaine de la recherche.

Si certains facteurs génétiques associés à la maladie de Crohn prédisposent aussi les personnes à la colite ulcéreuse, les marqueurs spécifiques de ...

Page suivante (2 / 3)

Article écrit le 2009-01-19 par University of Montreal
Source: University of Montreal Accéder à la source

Mots clés: Identification marqueurs genetiques colite ulcereuse


Publicité

En savoir plus

Partenaires en recherche

Les auteurs de l'étude font partie de l'IBD Genetics Consortium, qui est financé par le National Institute of Diabetes and Digestive and Kidney Diseases (NIDDK) des National Institutes of Health (NIH). En plus de l'Université de Pittsburg, les autres établissements membres de l'IBD Genetics Consortium du NIDDK sont le Centre médical Cedars-Sinai à Los Angeles, l'Université de Chicago, l'Université Johns Hopkins, l'Université de Montréal et l'Institut de Cardiologie de Montréal, le Mount Sinai Hospital à Toronto et l'Université Yale. Parmi les autres auteurs de l'étude qui ont collaboré avec l'IBD Genetics Consortium du NIDDK à la réalisation de cette étude, on compte des chercheurs de l'Université Carnegie Mellon, de la Cleveland Clinic Foundation, du Feinstein Institute for Medical Research et du Massachusetts General Hospital, du CHUM – Hôpital Saint-Luc à Montréal, du Hospital for Sick Children et du Princess Margaret Hospital à Toronto, du CHAUQ – Hôpital du Saint-Sacrement à Québec ainsi que de l'Hôpital IRCCS – CSS à San Giovanni Rotondo, en Italie.