Publicité
Accueil > Actualité médicale > Cancérologie
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2009-01-19
Actualité médicale

Tags: proteine -  declencherait -  cancer -  sein - 
Découverte d'une nouvelle protéine qui déclencherait le cancer du sein  - Actualité médicale
Découverte d'une nouvelle protéine qui déclencherait le cancer du sein

L'etude de l'Universite de Montreal et de l'Universite de l'Alberta suggere une nouvelle cible pharmacotherapeutique.

Publicité

Une équipe de chercheurs canadiens a découvert une nouvelle protéine associée à la progression du cancer du sein. Selon une étude menée par des chercheurs de l'Université de Montréal et de l'Université de l'Alberta, publiée dans la revue Journal of Biological Chemistry, la protéine ARF1 jouerait un rôle critique dans la croissance des cellules cancéreuses et la propagation des tumeurs. En ciblant cette protéine avec une pharmacothérapie appropriée, on pourrait donner un nouvel espoir aux femmes atteintes du cancer du sein.

« Jusqu'à présent, l'ARF1 avait été associée à des fonctions de régulation inoffensives quoiqu'importantes pour les cellules, affirme l'auteure Audrey Claing, professeure de pharmacologie à l'Université de Montréal. L'équipe de chercheurs de l'UdeM et de l'Université de l'Alberta est la première à avoir caractérisé le rôle de la protéine ARF1 dans le cancer du sein. »

La professeure Claing et ses collègues ont employé des lignées cellulaires du cancer du sein invasives pour étudier le rôle de la protéine ARF1. Ces cellules sont sensibles à un facteur de croissance particulier, appelé « facteur de croissance épidermal » ou FCE, dont la faculté de stimuler la croissance et le caractère invasif des tumeurs avaient auparavant été démontrés. Ces conclusions suggèrent que le FCE agit par l'action de l'ARF1 dans ce type de cellule. En outre, les chercheurs ont découvert qu'en bloquant l'activité de l'ARF1 par un procédé chimique, la migration et la croissance des cellules du cancer du sein diminuaient. Inversement, lors d'une surproduction d'ARF1 dans ces cellules, le mouvement de ces cellules s'accentuait.

« Considérées globalement, nos conclusions révèlent un rôle insoupçonné jusqu'alors pour l'ARF1; ce constat indiquerait que cette petite protéine pourrait être une cible thérapeutique potentielle dans le traitement des cancers du sein invasifs », souligne la professeure Claing, qui est à la fois ...

Page suivante (2 / 2)

Article écrit le 2009-01-19 par University of Montreal
Source: University of Montreal Accéder à la source

Mots clés: proteine declencherait cancer sein


Publicité

En savoir plus

Au sujet du cancer du sein :

Selon la Société du cancer du sein du Canada, cette année environ 22 400 femmes canadiennes seront diagnostiquées avec le cancer du sein et 5 300 d'entre elles n'y survivront pas. Les tumeurs sont soit bénignes (non cancéreuses), soit malignes (cancéreuses). Les cellules de tumeurs bénignes demeurent au même endroit dans le corps et ne sont pas généralement mortelles, alors que les tumeurs malignes migrent vers les tissus voisins et se propagent vers d'autres parties du corps.

Au sujet de l'étude :

L'article, intitulé «ARF1 controls the activation of the p13K pathway to regulate EGF dependent growth and migration of breast cancer cells, » publié dans le Journal of Biological Chemistry, est signé des auteurs Pierre-Luc Boulay, Mathieu Cotton et Audrey Claing de l'Université de Montréal et Paul Melançon de l'Université de l'Alberta.

Partenaires de recherche :

L'étude a été financée par les Instituts de recherche en santé du Canada.