Publicité
Accueil > Actualité médicale > Neurologie
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2009-01-29
Actualité médicale

Tags: commotions -  cerebrales -  subies -  athletes -  peuvent -  affecter -  processus -  mentaux -  physiques30ans -  tard - 
Les commotions cérébrales subies par les athlètes peuvent affecter les processus mentaux et physiques 30 ans plus tard - Actualité médicale
Les commotions cérébrales subies par les athlètes peuvent affecter les processus mentaux et physiques 30 ans plus tard

Des chercheurs de l'Université de Montréal ont découvert les premières données indiquant que les processus mentaux et physiques des athlètes ayant subi des commotions cérébrales pendant leur carrière sportive en ressentent encore les effets plus de 30 ans plus tard, selon une étude publiée dans la revue scientifique Brain.

Publicité

Louis De Beaumont, un étudiant au doctorat au Centre de recherche en neuropsychologie et cognition du Département de psychologie de l'Université de Montréal, a comparé 19 anciens athlètes en bonne santé ayant subi des commotions cérébrales plus de 30 ans auparavant à 21 anciens athlètes en bonne santé n'ayant jamais subi de commotions cérébrales. L'étude a été effectuée sous la supervision de Maryse Lassonde, professeure de neuropsychologie à l'UdeM.

L'étude a observé que les anciens athlètes n'ayant subi qu'une ou deux commotions cérébrales lorsqu'ils étaient de jeunes adultes ont une capacité d'attention et une mémoire inférieures à celles d'athlètes n'ayant jamais subi de commotions; de plus, certains de leurs mouvements sont plus lents que ceux des athlètes n'ayant jamais subi de commotions. Jusqu'à ce jour, la plupart des recherches menées sur les commotions cérébrales et leurs effets portaient sur les conséquences observables immédiatement et à court terme après la commotion et visaient à prendre de meilleures décisions quant au moment où un athlète peut retourner au jeu en toute sécurité. Ces recherches avaient tendance à négliger les conséquences potentielles à long terme.

« L'étude montre que les effets des commotions cérébrales subies par les jeunes adultes en pratiquant des sports sont encore présents plus de 30 ans après la date de la commotion et que ces effets altèrent notamment la cognition et les fonctions motrices quand l'athlète vieillit, souligne l'auteur, Louis De Beaumont. À la lumière de ces résultats, il est évident que les athlètes doivent être mieux informés des effets à long terme sur les processus mentaux et physiques des commotions cérébrales à répétition subies en pratiquant des sports, afin qu'ils soient plus à même d'évaluer les risques liés à un retour au jeu. »

En guise de participants, l'équipe de recherche a recruté d'anciens athlètes ...

Page suivante (2 / 3)

Article écrit le 2009-01-29 par Oxford University Press
Source: Oxford University Press Accéder à la source

Mots clés: commotions cerebrales subies athletes peuvent affecter processus mentaux physiques30ans tard


Publicité

En savoir plus

À propos de l'article paru dans Brain : www.oxfordjournals.org/our_journals/brainj/press_releases/freepdf/awn347.pdf