Publicité
Accueil > Actualité médicale > Neurologie
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2009-01-30
Actualité médicale

Tags: Peut-on -  partager -  douleur -  jamais -  eprouvee - 
Peut-on partager une douleur que l'on n'a jamais éprouvée ? - Actualité médicale
Peut-on partager une douleur que l'on n'a jamais éprouvée ?

Les bases neurales de l'empathie vis-à-vis de la douleur d'autrui chez les patients atteints d'une insensibilité congénitale à la douleur.

Publicité

Nicolas Danziger (Unité Inserm 713 "Douleur et stress", Hôpital Pitié-Salpêtrière, Paris) et ses collègues Isabelle Faillenot et Roland Peyron (Unité Inserm 342, St Etienne) ont cherché à comprendre à l'aide de l'imagerie fonctionnelle par résonance magnétique (IRMf) comment des personnes congénitalement insensibles à la douleur sont susceptibles d'imaginer la douleur d'autrui. Les régions cérébrales mises en jeu à la vue de photographies montrant des parties du corps dans diverses situations douloureuses ont été enregistrées chez des patients atteints d'une insensibilité congénitale à la douleur (ICD)* et des sujets témoins. Les chercheurs ont en particulier cherché à comparer entre ces deux groupes les liens éventuels entre l'activité cérébrale évoquée par ces images et les capacités d'empathie de l'observateur. Le détail des résultats de cette étude est publié dans la revue Neuron datée du 29 janvier 2009.

Le terme d'empathie se réfère à la possibilité de comprendre et de partager les sensations ou les émotions éprouvées par autrui. Si l'empathie constitue depuis longtemps un objet d'étude dans le champ de la philosophie, de la psychologie et des sciences sociales, l'approche d'une telle question sous l'angle des neurosciences est beaucoup plus récente.

Dans le domaine de la douleur, l'expérience clinique suggère que les capacités d'empathie du médecin ou du personnel soignant sont susceptibles d'influencer fortement l'estimation de la douleur du patient et la réponse qui est donnée à sa plainte. Ces dernières années, plusieurs études utilisant les techniques d'imagerie cérébrale fonctionnelle ont cherché à mieux définir les mécanismes cérébraux de la perception de la douleur d'autrui chez des sujets sains.

Toutes ces études aboutissent à une conclusion similaire, à savoir qu'il existe un certain degré de recouvrement entre les régions cérébrales activées lors de la sensation douloureuse éprouvée à la première personne et celles activées à la vue ...

Page suivante (2 / 4)

Article écrit le 2009-01-30 par INSERM
Source: INSERM Accéder à la source

Mots clés: Peut-on partager douleur jamais eprouvee


Publicité

En savoir plus

Ce travail de recherche a été financé par une bourse de l'Institut UPSA de la douleur.

Notes :
(1) Jackson, P.L., Rainville, P., and Decety, J. (2006). To what extent do we share the pain of others? Insight from the neural bases of pain empathy. Pain 125, 5-9.
(2) Danziger, N., Prkachin, K.M., and Willer, J.C. (2006). Is pain the price of empathy? The perception of others' pain in patients with congenital insensitivity to pain. Brain 129, 2494-2507.
(3) Amodio, D.M., and Frith, C.D. (2006). Meeting of minds: the medial frontal cortex and social cognition. Nat. Rev. Neurosci. 7, 268-77.

Source

"Can we share a pain we never felt? Neural correlates of empathy in patients with congenital insensitivity to pain"
Nicolas Danziger(1), Isabelle Faillenot(2) et Roland Peyron(2)

(1) Département de Neurophysiologie Clinique, Consultation de la Douleur et Inserm Unité 713, Groupe Hospitalier Pitié-Salpêtrière, Paris ;
(2) Service de Neurologie, Centre de la Douleur et Unité Inserm 342, CHU Bellevue, St Etienne.

Neuron, 29 janvier 2009