Publicité
Accueil > Actualité médicale > Hématologie
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2009-03-09
Actualité médicale

Tags: variants -  genetiques -  rares -  protegent -  diabete -  type - 
Des variants génétiques rares protègent du diabète de type 1. - Actualité médicale
Des variants génétiques rares protègent du diabète de type 1.

Quatre variations dans un gène identifiées par des chercheurs pourraient protéger une petite partie de la population du diabète de type I.

Publicité

Sergey Nejentsev et ses collègues au Royaume-Uni et aux États-Unis ont étudié l'ADN de 480 patients atteints par la maladie et de 480 personnes non malades. Ils ont séquencé dix gènes candidats, dont plusieurs étaient situés dans des régions mises en cause dans des études antérieures sur génome entier.

De telles études peuvent identifier des régions chromosomiques qui rendent des individus plus ou moins susceptibles à une maladie donnée mais ne peuvent aller jusqu'au gène spécifique en cause. Puis les chercheurs ont analysé les variations dans ces gènes qui étaient associées avec la maladie chez 30 000 personnes.

Ils ont ainsi pu identifier quatre variants du gène IFIH1 qui, bien que rares, diminuent le risque de diabète de type I. Ce gène présente aussi l'intérêt d'être impliqué dans la réponse de l'organisme aux infections par des virus à ARN, mais il faudra de nouvelles recherches pour déterminer la relation qui pourrait exister entre ce type d'infection et le diabète de type I.

Article écrit le 2009-03-09 par Copyright Journal Sciences
Source: American Association for the Advancement of Science Accéder à la source

Mots clés: variants genetiques rares protegent diabete type


Publicité

En savoir plus

Article n°19 : « Rare Variants of IFIH1, a Gene Implicated in Antiviral Responses, Protect Against Type 1 Diabetes » par S. Nejentsev, N. Walker, J.A. Todd de l'Université de Cambridge à Cambridge, Royaume-Uni ; D. Riches et M. Egholm de 454 Life Sciences à Branford, CT.