Publicité
Accueil > Actualité médicale > Psychiatrie
Mon Compte




Publicité

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Librairie


Application

Dernière Parution


Partenaires
Publicité

2009-04-07
Actualité médicale

Tags: Stress -  post-traumatique -  troubles -  psychiatriques -  adolescents -  palestiniens -  suite -  blessures -  liees -  Intifada - 
Stress post-traumatique et troubles psychiatriques chez les adolescents palestiniens suite à des blessures liées à l’Intifada  - Actualité médicale
Stress post-traumatique et troubles psychiatriques chez les adolescents palestiniens suite à des blessures liées à l’Intifada

Cette étude fut conçue pour évaluer la survenue du trouble de stress post-traumatique (TSPT) et des troubles psychiatriques (c.à.d. anxiété et dépression) chez les adolescents palestiniens suite à des blessures liées à l’Intifada.

Publicité

Il fut supposé qu’une combinaison de variables pré-traumatiques (ex : âge, emplacement géographique), de variables spécifiques au traumatisme telles que la récence et le type de traumatisme (délibérément violent vs accidentel), et les variables post-traumatiques (ex : soutien social, stratégies de lutte, foi en le destin) pourraient prédire ces séquelles psychologiques.

Les participants étaient 179 garçons blessés au cours de l’Intifada de l’Aqsa et handicapes, par conséquent, de manière permanente. Ils étaient âgés de 12 à 18 ans (M = 16.30, SD = 1.64). Des questionnaires furent administrés en forme d’entrevue aux adolescents chez eux. Près de 76.5% des victimes blessées s’avérèrent être atteints de TSPT et ce trouble suivait un cours hétérogène, avec risque accru de symptômes chroniques et comorbidité avec d’autres troubles psychiatriques tels que l’anxiété et la dépression. Parmi tous les prédicateurs des modèles de TSPT, d’anxiété et de dépression, seuls l’emplacement géographique, le fatalisme et la faible lutte constituaient des prédicateurs significatifs. En conclusion, les réactions post-traumatiques et les troubles psychiatriques chez les adolescents blessés suite à des conflits armés peuvent durer plusieurs mois.

Etant donné la relation importante entre les séquelles psychologiques des blessures liées à l’Intifada et certains prédicateurs (c.à.d. la faible lutte et le fatalisme), les traitements tels que la thérapie comportementale cognitive basée sur le traumatisme pourraient aboutir à des résultats positifs. La faible lutte et le fatalisme devraient être traités de manière plus directe au cours de la thérapie.

Article écrit le 2009-04-07 par © Copyright InformationHospitaliere.com
Source: Soc Sci Med 2008 Oct;67(8):1199-207. Accéder à la source

Mots clés: Stress post-traumatique troubles psychiatriques adolescents palestiniens suite blessures liees Intifada


Publicité

En savoir plus

Khamis V.