Publicité
Accueil > Actualité médicale > Psychiatrie
Mon Compte




Publicité

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Librairie


Application

Dernière Parution


Partenaires
Publicité

2009-04-07
Actualité médicale

Tags: Association -  episodes -  depressifs -  majeurs -  inegalite -  indice -  developpement -  humain - 
Association entre les épisodes dépressifs majeurs, l’inégalité et l’indice de développement humain  - Actualité médicale
Association entre les épisodes dépressifs majeurs, l’inégalité et l’indice de développement humain

L’objectif de cette étude était d’évaluer l’association entre la distribution du revenu national, le développement humain et les épisodes de dépression sur 12 mois dans plusieurs pays.

Publicité

Au total, 251,158 personnes venant de 65 pays et sondés par l’Organisation Mondiale de la Santé de 2002 à 2003 furent inclus dans l’étude. Le sondage contenait des éléments permettant d’identifier les épisodes dépressifs majeurs (EDM) au cours des 12 mois précédents, le niveau d’éducation (utilisé comme indicateur du statut socioéconomique individuel) et autres informations démographiques.

L’inégalité en matière de revenu fut mesurée au moyen de l’indice de Gini, indicateur au niveau national ; l’indice de développement humain (IDH) des Nations-Unies servit à mesurer le développement général du pays. Des modèles de régression linéaire aussi bien au niveau national qu’à multiples niveaux furent utilisés pour étudier ces associations. Nous avons observé que les pays modérément développés présentaient la prévalence ajustée la plus faible en termes d’EDM, suivis par les pays les plus et les moins développés.

L’indice de Gini fut positivement associé aux épisodes dépressifs majeurs, mais uniquement au niveau des pays à IDH élevé. Après ajustement de l’âge, du sexe, du statut civil, de l’éducation et de l’IDH, le taux de prévalence à multiples niveaux indiqua une augmentation de 4% du risque d’EDM chez les personnes vivant dans un pays manifestant une augmentation d’1% de l’inégalité des revenus. Cette conclusion signifie, par exemple, qu’en comparant deux pays développés, l’un présentant une faible inégalité de revenus (Gini = 0.25) et l’autre, une forte inégalité (0.39), on s’attendrait à constater un accroissement de la prévalence de l’EDM de 4% à 6.2%.

Ces conclusions soulèvent des questions importantes concernant le rôle de l’inégalité des revenus sur les forces sociales pouvant aboutir à la dépression.

Article écrit le 2009-04-07 par © Copyright InformationHospitaliere.com
Source: Soc Sci Med 2008 Aug;67(4):529-39. Accéder à la source

Mots clés: Association episodes depressifs majeurs inegalite indice developpement humain


Publicité

En savoir plus

Cifuentes M, Sembajwe G, Tak S, Gore R, Kriebel D, Punnett L.