Publicité
Accueil > Actualité médicale > Hématologie
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2009-04-10
Actualité médicale

Tags: insuline -  nasale -  prevenir -  risque -  diabete de type 1 -  enfants -  portant -  genotypes -  HLA -  autoanticorps -  exposant -  risque -  accru -  maladie -  essai -  controle -  randomise -  double -  aveugle - 
L’insuline nasale pour prévenir le risque de diabète de type 1 chez les enfants portant des génotypes HLA et des autoanticorps les exposant au risque accru de la maladie : un essai contrôlé et randomisé, à double aveugle  - Actualité médicale
L’insuline nasale pour prévenir le risque de diabète de type 1 chez les enfants portant des génotypes HLA et des autoanticorps les exposant au risque accru de la maladie : un essai contrôlé et randomisé, à double aveugle

Contexte : Chez les modèles de souris du diabète, l’administration prophylactique d’insuline réduit l’incidence de la maladie. Nous avons cherché à savoir si l’administration d’insuline nasale décroit l’incidence du diabète de type 1 chez les enfants portant des génotypes HLA et des autoanticorps les exposant au risque accru de la maladie.

Publicité

Méthodes : Dans le cadre de trois hôpitaux universitaires, à Turku, Oulu et Tampere (Finlande), nous avons analysé les prélèvements de sang fœtal tirés de 116720 nourrissons nés consécutivement et de 3430 de leurs frères et sœurs, et, ce, à la recherche des allèles HLA-DQB1 susceptibles du diabète de type 1. 17397 nourrissons et 1613 de leurs frères et sœurs présentaient un risque génétique accru ; 11225 et 1574 d’entre eux, respectivement, consentirent à subir un dépistage des autoanticorps associés au diabète chaque 3/12 mois. Dans le cadre d’un essai à double aveugle, nous avons reparti au hasard 224 nourrissons et 40 de leurs frères et sœurs présentant deux autoanticorps ou plus en deux groupes consécutifs, recevant soit de l’insuline humaine à effet limité (1 unité/kg; n=115 et n=22) ou un placebo (n=109 et n=18) une fois par jour de manière intra-nasale. Nous avons utilisé une randomisation limitée, stratifiée par site, avec blocs permutables de taille 2. Le point d’arrivée primaire fut le diagnostique du diabète. L’analyse avait été effectuée dans un bu de traitement, mais l’étude prit fin plus tôt que prévu car l’insuline s’avéra être sans effet positive. L’étude est enregistrée sur ClinicalTrials.gov, sous le numéro NCT00223613.

Résultats : La durée moyenne de l’intervention était de 1.8 ans (période de 0 à 9.7 ans). Le diabète fut diagnostiqué chez 49 enfants-indice recevant de l’insuline et 47 autres recevant un placebo (Rapport des chances [HR] 1.14; 95% IC 0.73-1.77). 42 et 38 de ces enfants, respectivement, poursuivirent le traitement jusqu’au diagnostique, avec des taux annuels de survenue du diabète de 16.8% (95% IC 11.7-21.9) et de 15.3% (10.5-20.2). Dans le groupe recevant de l’insuline, sept frères ou sœurs furent diagnostiqués du diabète, contre 6 dans le groupe du placebo. (HR 1.93; 0.56-6.77). Au niveau ...

Page suivante (2 / 2)

Article écrit le 2009-04-10 par © Copyright InformationHospitaliere.com
Source: Lancet 2008 Nov 15;372(9651):1746-55. Accéder à la source

Mots clés: insuline nasale prevenir risque diabete de type 1 enfants portant genotypes HLA autoanticorps exposant risque accru maladie essai controle randomise double aveugle


Publicité

En savoir plus

Nanto-Salonen K, Kupila A, Simell S, Siljander H, Salonsaari T, Hekkala A, et al.