Publicité
Accueil > Fil actus Santé > Revue de presse santé
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2009-04-17
Fil actus Santé

Tags: Aspirine -  micro-saignements -  cerveau - 
« L'aspirine serait liée à de micro-saignements dans le cerveau » - Fil actus Santé
« L'aspirine serait liée à de micro-saignements dans le cerveau »

Les Échos relate selon une étude publiée lundi : « l'aspirine et des anti-coagulants similaires seraient liés à de micro-saignements a priori sans gravité dans le cerveau chez les personnes âgées, un signe possible néanmoins de maladie vasculaire ».

Publicité

Dans un article en ligne de « Archives of neurology », daté de juin, les auteurs soulignent que « les personnes utilisant régulièrement de l'aspirine, ou d'autres anti-plaquettaires qui empêchent la formation de caillots de sang, paraissent présenter plus de risques de souffrir de micro-hémorragies cérébrales ».

Les Échos relate que « ces micro-hémorragies pourraient aussi indiquer une « angiopathie amyloïde cérébrale » et les auteurs soulignent que « cette même protéine est aussi souvent liée à la maladie d'Alzheimer », relèvent les auteurs de ces travaux.

Le Dr Meike Vernooij de la faculté de médecine de Rotterdam (Pays-Bas), principal auteur de cette étude, « a établi le lien entre les micro-saignements cérébraux et l'usage des médicaments anti-caillots » relève le quotidien.

Selon l'étude « les micro-hémorragies dans le lobe frontal du cerveau étaient plus fréquents chez les sujets qui ont pris de l'aspirine que ceux traités avec du carbasalate de calcium ».

Les Échos indique que les chercheurs n'ont trouvé « aucune relation entre d'autres médicaments anti-caillot et des micro-saignements cérébraux ».

« Mais il n'en demeure pas moins que chez certains sujets notamment ceux présentant des signes d'angiopathie amyloïde cérébrale, le risque présenté par l'aspirine et d'autres traitements similaires pourrait être plus grand, modifiant de ce fait la manière de traiter les patients », concluent-ils.

Article écrit le 2009-04-17 par © Copyright InformationHospitaliere.com
Source: © Copyright InformationHospitaliere.com Accéder à la source


Publicité

En savoir plus

Source : les Echos.fr du 14/04/09