Publicité
Accueil > Actualité médicale > EXPLORATIONS
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2009-05-26
Actualité médicale

Tags: etude -  genetique -  revele -  diversite -  origines -  populations -  africaines - 
Une étude génétique révèle la diversité et les origines des populations africaines - Actualité médicale
Une étude génétique révèle la diversité et les origines des populations africaines

En analysant les différences génétiques entre plus de 3 000 individus répartis à travers l'Afrique et venant d'autres parties du monde, des chercheurs ont pu montrer comment les populations africaines actuelles avaient évolué à partir de 14 groupes humains ancestraux.

Publicité

Le résultat de leur recherche dévoile une énorme diversité génétique sur tout le continent et pose aussi les bases pour de futures études pouvant aboutir à des avancées médicales importantes en Afrique et à une meilleure compréhension de l'histoire évolutive de l'Homme et de ses origines modernes en Afrique. Sarah Tishkoff et une équipe de chercheurs américains, africains et européens ont étudié les variations génétiques parmi 121 populations africaines, quatre américaines d'origine africaine et 60 non africaines en partant de l'ADN fourni par des volontaires et en comparant la séquence de leur génome pour différents marqueurs génétiques.

Les chercheurs ont trouvé un mélange élevé d'ancêtres variés pour la plupart des populations qui reflète leurs déplacements historiques sur le continent et décrivent dans leur étude les voies essentielles de migration et les relations évolutives clé. En général, le tableau fourni par les données génétiques correspond bien avec ce que les chercheurs ont pu reconstituer en se fondant sur les types culturaux et linguistiques. Il en ressort que des populations de chasseurs-cueilleurs de régions variées, notamment les pygmées et les San dont la langue comporte des clics ainsi que d'autres populations d'Afrique de l'Est s'exprimant également avec des clics, ont des ancêtres communs. Les américains d'origine africaine sont principalement issus des populations nigérokordofaniennes de l'Afrique de l'Ouest (71 pour cent) ainsi qu'européennes (13 pour cent) et d'autres régions d'Afrique (8 pour cent).

Cette étude apporte non seulement une information attendue depuis longtemps sur l'histoire évolutive des Africains et des Américains d'origine africaine mais aussi des bases pour de nombreux autres axes de recherche. Elle pourrait par exemple aider les épidémiologistes génétiques à identifier les populations les plus informatives pour réaliser des « études de cas témoins » qui visent à déterminer les facteurs génétiques de risque pour certaines maladies. ...

Page suivante (2 / 2)

Article écrit le 2009-05-26 par Copyright Journal Sciences - American Association for the Advancement of Science
Source: Sciences - American Association for the Advancement of Science Accéder à la source

Mots clés: etude genetique revele diversite origines populations africaines


Publicité

En savoir plus

Article n°22 : « The Genetic Structure and History of Africans and African Americans » par S.A. Tishkoff, F.A. Reed, A. Ranciaro; J.B. Hirbo, A.A. Awomoyi, H. Mortensen, K. Powell de l'Université du Maryland à College Park, MD; S.A. Tishkoff, A. Ranciaro, J.B. Hirbo de l'Université de Pennsylvanie à Philadelphie, PA; F.A. Reed du Max Planck Institute of Evolutionary Biology à Plon, Allemagne; F.R. Friedlander, chercheur indépendant à Sharon, CT; C. Ehret de l'Université de Californie, Los Angeles à Los Angeles, CA; A. Ranciaro de l'Universitéde Ferrare à Ferrare, Italie; A. Froment de l'UMR 208, IRD-MNHN, Musée de l'Homme à Paris, France; A.A. Awomoyi de l'Ohio State University à Colombus, Ohio; M. Bodo, M.A. Thera du Ministère de la Recherche Scientifique et de l'Innovation à Yaoundé, Cameroun; O. Doumbo de l'Université de Bamako à Bamako, Mali; M. Ibrahim, A.T. Juma, M.A. Thera de l'Université de Khartoum à Khartoum, Soudan; M.J. Kotze, G.S. Pretorius de l'Université de Stellenbosch à Tygerberg, Afrique du Sud; G. Lema, T.B. Nyambo de la Muhimbili University of Health and Allied Sciences (MUHAS) à Dar es Salaam, Tanzanie; J.H. Moore de la Dartmouth Medical School à Lebanon, NH; H. Mortensen du National Center for Computational Toxicology Office of Research and Development, U.S. Environmental Protection Agency Research à Triangle Park, NC; S.A. Omar du Kenya Medical Research Institute à Nairobi, Kenya; M.W. Smith du National Cancer Institute à Frederick, MD; C. Wambebe de l'International Biomedical Research in Africa à Abuja, Nigeria; J.L. Weber de la Clinic Research Foundation à Marshfield, WI; S.M. Williams de l'Université Vanderbilt à Nashville, TN