Publicité
Accueil > Actualité médicale > Psychiatrie
Mon Compte




Publicité

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Librairie


Application

Dernière Parution


Partenaires
Publicité

2009-06-10
Actualité médicale

Tags: Gestion -  depression -  cliniques -  medecine -  generale -  Royaume-Uni -  relation -  scores -  questionnaires -  severite -  depression -  analyse -  donnees -  dossiers -  medicaux - 
Gestion de la dépression dans les cliniques de médecine générale au Royaume-Uni en relation avec les  scores des questionnaires sur la sévérité de la dépression: analyse des données des dossiers medicaux.  - Actualité médicale
Gestion de la dépression dans les cliniques de médecine générale au Royaume-Uni en relation avec les scores des questionnaires sur la sévérité de la dépression: analyse des données des dossiers medicaux.

Objectif : déterminer si les taux de prescription d’antidépresseurs par les médecins généralistes et les envois en consultation pour avis expert concernant la dépression varient en fonction des scores des patients sur les questionnaires sur la sévérité de la dépression.

Publicité

Outil : Analyse des données de dossiers médicaux anonymés.

Cadre : 38 cliniques de médecine générale à trois emplacements, Southampton, Liverpool et Norfolk. Les données concernaient 2294 patients évalués au moyen de questionnaire sur la sévérité de la dépression entre avril 2006 et mars 2007 inclus.

Principaux outils de mesure : Taux de prescription des antidépresseurs et des envois en consultation pour avis expert de santé mentale ou aux services sociaux.

Résultats : 1658 patients furent évalués au moyen du PHQ-9 (9 item patient health questionnaire), 584 autres à l’aide de la sous-échelle de dépression de l’HADS (Echelle hospitalière de dépression et d’anxiété - hospital anxiety and dépression scale) et 52 au moyen du BDI-II (Beck dépression inventory, 2nd édition). Globalement, 79.1% des patients évalués à l’aide du PHQ-9 ou de l’HADS furent prescrits des antidépresseurs et 22.8% furent référés à des spécialistes. Les prescriptions et les envois en consultation pour avis expert étaient fortement liés aux scores de sévérité élevés. Néanmoins, les taux généraux de traitement et d’envois en consultation pour avis expert s’avérèrent être similaires pour les patients évalués à l’aide des trois méthodes et, ce, malgré le fait qu’avec le PHQ-9, 83.5% des patients aient été classés dans la catégorie de dépression modérée à sévère et ayant besoin de traitement, alors que seuls 55.6% des patients furent classés dans cette catégorie par HADS. Les taux de traitement étaient moins élevés pour les patients âgés et ceux atteints de maladies corporelles comorbides (y compris la cardiopathie coronaire et le diabète) en dépit du fait que le dépistage de la dépression parmi de tels patients soit encouragée en termes de qualité et de résultats.

Conclusions : Les médecins généralistes ne se basent pas uniquement sur les scores de questionnaires afin de prescrire un traitement ou d’envoyer en consultation pour avis expert concernant ...

Page suivante (2 / 2)

Article écrit le 2009-06-10 par © Copyright InformationHospitaliere.com
Source: BMJ 2009;338:b750. Accéder à la source

Mots clés: Gestion depression cliniques medecine generale Royaume-Uni relation scores questionnaires severite depression analyse donnees dossiers medicaux


Publicité

En savoir plus

Kendrick T, Dowrick C, McBride A, Howe A, Clarke P, Maisey S, et al.