Publicité
Accueil > Actualité médicale > Biologie clinique
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2009-06-17
Actualité médicale

Tags: melanopsine -  modulateur -  sommeil -  avenir -  luminotherapie - 
La mélanopsine modulateur du sommeil : un avenir pour la luminothérapie ? - Actualité médicale
La mélanopsine modulateur du sommeil : un avenir pour la luminothérapie ?

La lumière influence fortement la physiologie humaine et participe notamment à la régulation du sommeil. Une équipe internationale de chercheurs, dont Patrice Bourgin de l'Institut des neurosciences cellulaires et intégratives du CNRS à Strasbourg, vient de publier dans PlosBiology une étude détaillée qui précise le rôle de la mélanopsine, une molécule impliquée dans la médiation des effets de la lumière sur le sommeil. De plus, les scientifiques ont mis en évidence de nouvelles interactions entre les différents mécanismes intervenant dans la durée et la qualité de l'éveil et du sommeil.

Publicité

La lumière qui parvient sur l'œil envoie au cerveau deux types d'informations. D'une part, l'information visuelle qui est relayée essentiellement par deux types de cellules rétiniennes : les cônes et les bâtonnets. D'autre part, l'information « non visuelle » issue de la détection de l'intensité lumineuse par l'œil et transmise au cerveau grâce à la mélanopsine notamment. Il y a moins de dix ans, la découverte de cette protéine photosensible et de son rôle majeur dans la médiation des effets de la lumière a suscité de nombreuses recherches.

Les deux principaux mécanismes de régulation du sommeil sont dits circadien et homéostasique. Le rythme circadien (du latin circa dies: environ un jour) durant 24 heures, est déterminé par l'horloge biologique interne (située dans le cerveau au niveau de l'hypothalamus) et est synchronisé par la lumière (c'est ce qui intervient dans les décalages horaires par exemple). La lumière détectée par l'œil influence le mécanisme circadien en calant le cycle d'éveil et de sommeil sur le rythme de lumière-obscurité. L'homéostasie du sommeil se définit comme une augmentation de la pression de sommeil avec le temps passé éveillé (propension au sommeil). Si le rôle de la lumière et de la mélanopsine sur l'horloge circadienne est bien établi, à l'inverse les effets non circadiens de la lumière sont mal connus et considérés comme mineurs.

Pourtant, l'équipe de chercheurs semble avoir démontré un rôle plus large de la mélanopsine et des effets non circadiens de la lumière. L'équipe a analysé le sommeil et l'électroencéphalogramme (EEG) de souris transgéniques privées de mélanopsine dans différentes conditions de lumière-obscurité. Chez ces animaux nocturnes, la lumière induit l'endormissement, à l'inverse de l'homme. Les souris privées de mélanopsine sont un modèle de choix pour l'étude des effets non circadiens, non visuels de la lumière sur le sommeil. Les chercheurs ont ...

Page suivante (2 / 3)

Article écrit le 2009-06-17 par PlosBiology - CNRS
Source: PlosBiology - CNRS Accéder à la source

Mots clés: melanopsine modulateur sommeil avenir luminotherapie


Publicité

En savoir plus

Tsai JW, Hannibal J, Hagiwara G, Colas D, Ruppert E, et al. (2009) Melanopsin as a Sleep Modulator: Circadian Gating of the Direct Effects of Light on Sleep and Altered Sleep Homeostasis in Opn4−/− Mice. PLoS Biol 7(6): e1000125. doi:10.1371/journal.pbio.1000125