Publicité
Accueil > Revue de presse > Biotechnologie
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité
2009-07-07
Revue de presse

Tags: France Biotech - 
France Biotech s’inquiète des menaces législatives pesant sur les Jeunes Entreprises Innovantes et le capital risque  - Revue de presse
France Biotech s’inquiète des menaces législatives pesant sur les Jeunes Entreprises Innovantes et le capital risque

La proposition de loi du Sénateur Jean Arthuis va gravement affecter le capital risque. Fondre le statut JEI dans un statut « fourre-tout » de Jeune Entreprise de Croissance affaiblirait le secteur des hautes technologies. France Biotech fait des propositions pour continuer à soutenir l’innovation, les PME innovantes, la chaîne de financement et la relance.

Publicité

PARIS--(BUSINESS WIRE)--France Biotech, l’association des entrepreneurs des Sciences de la Vie s’inquiète des dangers de la proposition de loi de Monsieur le Sénateur Jean Arthuis « visant à renforcer l’efficacité de la réduction d’impôt de solidarité sur la fortune au profit de la consolidation du capital des petites et moyennes entreprises », dont les dispositions ont été adoptées en Commission de Finances du Sénat le 18 juin et dont le texte, soutenu par le Gouvernement, sera examiné le 29 juin en séance publique. France Biotech s’inquiète aussi des réflexions émanant du Secrétariat d'Etat chargé du commerce, de l'artisanat, des petites et moyennes entreprises, du tourisme et des services quant à la possible suppression du statut de la jeune entreprise innovante (JEI) pour le fondre dans un statut « fourre-tout » de Jeune Entreprise de Croissance. A noter que ces deux initiatives vont à l’encontre du rapport 2008 du Conseil d’Analyse Economique au Premier ministre sur le Financement des PME.

Ce matin, mercredi 24 juin ces sujets seront abordés avec le Sénateur Philippe Adnot au cours d’une table-ronde intitulée « ISF / Capital risque et JEI, trop de réformes vont-elles tuer LA réforme ? » (Dossier de presse de la table-ronde).

L’obligation, pour les gestionnaires levant des fonds grâce à l’incitation fiscale sur l’ISF, d’investir 50 % des sommes collectées dans les six mois de la collecte et 100 % au bout d’un an est une aberration au regard de leurs devoirs : de protéger les épargnants ; de sélectionner et de monter de bons dossiers d’investissement ; de réserver des fonds supplémentaires dans les mêmes PME pour les années suivantes ; mais aussi au regard de la compatibilité entre les règles européennes et françaises.

Cette aberration est d’autant plus surprenante que les holdings sont particulièrement protégées. En ...

Page suivante (2 / 3)

Article écrit le 2009-07-07 par France Biotech
Source: Business wire

Mots clés: France Biotech


Publicité

En savoir plus