Publicité
Accueil > Fil actus Santé > Revue de presse santé
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2009-07-23
Fil actus Santé

Tags: drogue -  cannabis -  consultation - 
Consultations «cannabis» : le bilan est positif - Fil actus Santé
Consultations «cannabis» : le bilan est positif

Le Figaro relate que « l'observatoire français des drogues et des toxicomanies vient de publier, dans le Bulletin épidémiologique hebdomadaire, les résultats d'une enquête réalisée par Ivana Obradovic montrant que 50% des jeunes gens assidus à ces consultations ont réussi à réduire leur consommation ».

Publicité

Cette enquête montre que les « «addicts» au cannabis » sont des garçons « dans 81% des cas, âgés en moyenne de 23 ans (26% ont plus de 25 ans, 17% sont mineurs) ».

« La très grande majorité consomment régulièrement du cannabis, 2 sur 5 en prenant tous les jours, et la moitié de ceux-là fument plus de 5 joints par jour ».

Le quotidien constate que « l'usage quotidien est souvent associé à des motivations d'ordre thérapeutique («pour lutter contre l'angoisse») ou encore à des usages de routine («par habitude, avec un sentiment de dépendance»), mais assez peu à un usage festif ou hédoniste ».

Le journal souligne « cependant que 30% des consultants renoncent au sevrage après la première séance : il s'agit en général de garçons, demandeurs de renseignements plus que d'aide au sevrage. Pour ceux qui ont persévéré, 50% déclarent au bout de 6 mois avoir réduit leur consommation de cannabis, 47% affirment l'avoir stabilisée et 3% l'avoir augmentée ».

« Les taux de succès les plus importants sont observés parmi ceux venus spontanément ou encore adressés par l'Éducation nationale ou un professionnel de santé ».

Le Figaro ajoute que « les jeunes Français restent les champions européens de la consommation de cannabis », et que « l'usage fréquent de cette drogue a des effets sanitaires non négligeables, notamment psychiatriques, en particulier chez les sujets les plus fragiles ».

Article écrit le 2009-07-23 par © Copyright InformationHospitaliere.com
Source: Le Figaro du 23/07/09Accéder à la source


Publicité

En savoir plus