Publicité
Accueil > Actualité médicale > EXPLORATIONS
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2009-08-31
Actualité médicale

Tags: chercheurs -  McGill -  HGJ -  reussissent -  supprimer -  Sclerose en plaques -  animaux - 
Des chercheurs de McGill et de l'HGJ réussissent à supprimer la sclérose en plaques chez des animaux - Actualité médicale
Des chercheurs de McGill et de l'HGJ réussissent à supprimer la sclérose en plaques chez des animaux

Un nouveau traitement immunosuppresseur entraine la remission chez des souris.

Publicité

Un nouveau traitement expérimental pour la sclérose en plaques (SP) rétrocède complètement cette affection auto-immune aux effets dévastateurs chez des souris, et pourrait agir exactement de la même façon chez les humains, selon des chercheurs de l'Institut Lady Davis pour la recherche médicale associé à l'Hôpital général juif de Montréal et de l'Université McGill.

La SP est une maladie auto-immune qui pousse la réaction immunitaire de l'organisme à attaquer le système nerveux central, un peu comme si le corps était devenu allergique à lui-même, ce qui engendre une invalidité physique et cognitive progressive.

Le nouveau traitement, nommé GIFT15, pousse la SP en rémission en supprimant la réaction immunitaire. Cela signifie qu'il pourrait aussi être efficace contre d'autres maladies auto-immunes, comme la maladie de Crohn, le lupus et l'arthrite, soulignent les chercheurs et qu'il pourrait en théorie aussi contrôler les réactions immunitaires chez des greffés d'organe. Par ailleurs, contrairement aux thérapies immunosuppressives précédentes à base de médicaments chimiques, cette approche est une forme personnalisée de thérapie cellulaire qui utilise les propres cellules du corps pour supprimer l'immunité de façon beaucoup plus ciblée.

Le GIFT15 a été découvert par une équipe dirigée par le Dr Jacques Galipeau de l'Institut Lady Davis et de la Faculté de médecine de McGill. Les résultats seront publiés le 9 août dans la revue Nature Medicine.

Le GIFT 15 se compose de deux protéines, la GSM-CSF et l'interleukine 15, fusionnées artificiellement en laboratoire. En temps normal, les protéines individuelles agissent généralement pour stimuler le système immunitaire, mais sous leur forme fusionnée, l'équation s'inverse.

« Vous connaissez ces animaux mythiques à la tête d'aigle et au corps de lion? On les appelle des chimères. Dans un sens lyrique, c'est ce que nous avons créé », indique le Dr Galipeau, un spécialiste de renommée mondiale en ...

Page suivante (2 / 3)

Article écrit le 2009-08-31 par Nature Medicine - McGill University
Source: Nature Medicine - McGill University Accéder à la source

Mots clés: chercheurs McGill HGJ reussissent supprimer Sclerose en plaques animaux


Publicité

En savoir plus

À propos de McGill

Fondée à Montréal, au Québec, en 1821, l'Université McGill se classe comme chef de file parmi les universités canadiennes. McGill compte deux campus, 11 facultés, 10 écoles professionnelles, 300 programmes d'études et au-delà de 34 000 étudiants, originaires de 160 pays. L'Université accueille au-delà de 6 400 étudiants étrangers, qui composent près de 20 pour cent de sa population étudiante. Près de la moitié de ses étudiants ont une langue maternelle autre que l'anglais - dont 6 000 francophones.

À propos de l'HGJ

Depuis 1934, l'Hôpital général juif - Sir Mortimer B. Davis, un hôpital d'enseignement affilié à l'Université McGill, « Au service de tous », dessert des patients de diverses appartenances religieuses, linguistiques et culturelles, de la région de Montréal, du Québec et de l'extérieur de la province. L'un des plus grands hôpitaux de soins de courte durée du Québec, l'HGJ a acquis une réputation d'excellence dans d'importantes spécialités médicales en agrandissant et en modernisant sans cesse ses installations consacrées aux traitements cliniques, à l'enseignement et à la recherche menée à l'Institut Lady Davis pour la recherche médicale. Pour en savoir davantage, veuillez consulter JGH.ca.