Publicité
Accueil > Actualité médicale > Pneumologie
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application

Biofutur


Partenaires


Publicité

2009-09-08
Actualité médicale

Tags: pollution -  air -  trafic -  routier -  associee -  prevalence -  asthme -  BPCO/bronchite -  chronique -  Resultats -  etude -  transversale -  menee -  Sud -  Suede - 
La pollution de l’air par le trafic routier associée à une prévalence d’asthme et de BPCO/bronchite chronique. Résultats d’une étude transversale menée dans le Sud de la Suède.  - Actualité médicale
La pollution de l’air par le trafic routier associée à une prévalence d’asthme et de BPCO/bronchite chronique. Résultats d’une étude transversale menée dans le Sud de la Suède.

CONTEXTE : On dispose d’un nombre croissant de preuves montrant que la pollution de l’air liée au trafic routier a des effets néfastes à long-terme sur le développement de maladies respiratoires chroniques chez l’enfant. Cependant, les études réalisées à ce jour sont rares et les résultats observés chez l’adulte moins probants. Nous avons étudié l’association entre trafic routier à proximité de l’habitat et prévalence d’asthme et de BPCO chez des adultes vivant dans le Sud de la Suède. Un questionnaire postal distribué en 2000 (à 9319 adultes âgés de 18 à 77 ans) a permis d’obtenir des informations sur l’état de santé de ces personnes et sur leur exposition au trafic routier, qu’elles ont elles-mêmes évaluée. Nous avons utilisé un Système d’Information Géographique (SIG) afin de croiser des adresses résidentielles géocodées aux données contenues dans une Swedish road database (base de données des routes suédoises) ainsi qu’à une base de données des émissions de NOx.

Publicité

RESULTATS : Le fait de vivre à moins de 100 m d’une route dont le trafic est supérieur à 10 voitures/min (comparé au fait de vivre dans une zone sans route très fréquentée à moins de 100 m) a été associé à une prévalence de cas avérés d’asthme (OR = 1,40 ; IC à 95% = 1,04 à 1,89) et de BPCO (OR = 1,64 ; IC à 95% = 1,11 à 2,4) ainsi que de symptômes d’asthme et de bronchite chronique. L’exposition au trafic routier telle que décrite par les patients eux-mêmes a été associée à des cas avérés d’asthme et de BPCO ainsi qu’à des symptômes d’asthme. Les émissions annuelles moyennes de NOx ont été associées à des cas avérés de BPCO ainsi qu’à des symptômes d’asthme et de bronchite chronique.

CONCLUSION : Le fait de vivre à proximité du trafic routier a été associé à une prévalence de cas avérés d’asthme et de BPCO et de symptômes d’asthme et de bronchite. Ces résultats montrent que la pollution de l’air liée au trafic routier a une incidence à la fois à court et à long-terme sur le développement de maladies respiratoires chroniques chez l’adulte, y-compris dans les zones géographiques où la pollution de l’air est globalement moindre.

Article écrit le 2009-09-08 par © Copyright InformationHospitaliere.com
Source: Int J Health Geogr 2009;8:2. Accéder à la source

Mots clés: pollution air trafic routier associee prevalence asthme BPCO/bronchite chronique Resultats etude transversale menee Sud Suede


Publicité

En savoir plus

Lindgren A, Stroh E, Montnemery P, Nihlen U, Jakobsson K, Axmon A.