Publicité
Accueil > Actualité médicale > Gynécologie
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application

Biofutur


Partenaires


Publicité

2005-12-07
Actualité médicale

Tags: utilisation -  oestrogenes -  conjugues -  risques -  attaques -  thromboses -  veineuses -  demence - 
L'utilisation d'oestrogènes conjugués augmente les risques d'attaques, de thromboses veineuses et probablement de démence - Actualité médicale
L'utilisation d'oestrogènes conjugués augmente les risques d'attaques, de thromboses veineuses et probablement de démence

L'utilisation d'injections ou de crème vaginale de Premarin est selon la FDA (Food and Drug Administration) à mettre en relation avec l'augmentation des risques d'attaques, de thromboses veineuses et de démences.

Publicité

L'utilisation d'injections ou de crème vaginale de Premarin est selon la FDA (Food and Drug Administration) à mettre en relation avec l'augmentation des risques d'attaques, de thromboses veineuses et de démences.

Ces résultats proviennent de l'étude Women's Health Initiative (WHI) concernant l'utilisation des oestrogènes seuls prescrits chez 10.739 femmes en post-ménopause, suivies pendant près de 7 années. Le risque relatif chez ces femmes a été augmenté de 1,39 points. Le risque relatif fut plus élevé chez les femmes de moins de 75 ans en comparaison avec celui de femmes plus âgées.

Le risque relatif de thrombose veineuse a été de 1.47 points. La FDA recommande donc que les facteurs de risques de maladie vasculaire ( hypertension, diabète, utilisation du tabac, hypercholestérolémie et obésité) et/ou de thromboses veineuses soient soigneusement évalués.

Le risque chez les femmes de 65 à 79 ans ayant subi une hystérectomie et utilisant le Prémarin (durée moyenne d'utilisation : 5,2 années) de développer une démence fut de 1.49 points. Une augmentation similaire du risque fut observée chez les femmes du même âge recevant en plus un progestatif (medroxyprogesterone ; durée d'utilisation quatre ans)

Publié le 07/12/05

Article écrit le 2005-12-07 par auteur
Source: source Accéder à la source

Mots clés: utilisation oestrogenes conjugues risques attaques thromboses veineuses demence


Publicité

En savoir plus