Publicité
Accueil > Actualité médicale > EXPLORATIONS
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2009-10-05
Actualité médicale

Tags: Effets -  intervention -  educative -  intervention -  motivationnelle -  sujet -  virus -  hepatite -  consommation -  alcool -  utilisation -  drogues -  injectables -  comportements -  sexuels -  risque -  utilisateurs -  drogues -  injectables - 
Effets d’une intervention éducative vs une intervention motivationnelle au sujet du virus de l’hépatite C sur la consommation d’alcool, l’utilisation de drogues injectables et les comportements sexuels à risque chez les utilisateurs de drogues injectables.  - Actualité médicale
Effets d’une intervention éducative vs une intervention motivationnelle au sujet du virus de l’hépatite C sur la consommation d’alcool, l’utilisation de drogues injectables et les comportements sexuels à risque chez les utilisateurs de drogues injectables.

OBJECTIFS : Nous avons comparé les effets de deux interventions sur la consommation d’alcool, l’utilisation d’une nouvelle seringue lors de l’injection de drogue la plus récente et le recours au préservatif lors du rapport sexuel le plus récent dans un échantillon communautaire de consommateurs de drogues injectables.

Publicité

METHODES : Entre 2003 et 2006, 851 utilisateurs de drogues injectables non traités ont été recrutés dans les rues de Raleigh et de Durham, en Caroline du Nord, puis ont été répartis aléatoirement entre un groupe soumis à une intervention éducative en 6 séances et un groupe soumis à une intervention motivationnelle en 6 séances. Les effets de ces interventions à 6 mois et 12 mois de l’inclusion ont été étudiés.

RESULTATS : Les analyses de régression multiples des données ajustées sur le statut vis-à-vis de la consommation d’alcool et de la sérologie VHC montrent qu’à 6 mois de suivi, les sujets assignés à l’intervention motivationnelle étaient significativement moins susceptibles de boire par rapport aux sujets du groupe intervention éducative (odds ratio = 0,67 ; intervalle de confiance à 95 % : 0,46 à 0,97). Nous n’avons pas observé de différence intergroupes significative concernant le recours à une nouvelle seringue lors de l’injection la plus récente ou au préservatif lors du rapport sexuel le plus récent, que ce soit à 6 ou à 12 mois de suivi.

CONCLUSIONS : La réduction de la consommation d’alcool chez les personnes atteintes du VHC peut ralentir la progression de la maladie et apporter des bénéfices de santé importants. Dans l’attente de traitements de l’hépatite C plus efficaces, d’autres stratégies doivent être mises au point afin de ralentir la progression de l’hépatite C chez les utilisateurs de drogues injectables.

Article écrit le 2009-10-05 par © Copyright InformationHospitaliere.com
Source: Am J Public Health 2009 Apr;99 Suppl 1:S180-S186 Accéder à la source


Publicité

En savoir plus

Zule WA, Costenbader EC, Coomes CM, Wechsberg WM.