Publicité
Accueil > Actualité médicale > Cancérologie
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2006-02-16
Actualité médicale

Tags: Association -  favorable -  derive -  aspirine -  chimiotherapie -  cancer -  ovaire - 
Association favorable d'un dérivé de l'aspirine et de la chimiothérapie pour combattre le cancer de l'ovaire - Actualité médicale
Association favorable d'un dérivé de l'aspirine et de la chimiothérapie pour combattre le cancer de l'ovaire

Une nouvelle étude, utilisant des cellules ovariennes cancéreuses, montre des résultats prometteurs dans le traitement de ce cancer en combinant la chimiothérapie cisplatine avec un composé dérivé de l'aspirine qui rend les cellules cancéreuses récidivantes moins résistantes à la chimiothérapie. Cette étude est parue dans Proceedings of the National Academy of Sciences.

Publicité

Une nouvelle étude, utilisant des cellules ovariennes cancéreuses, montre des résultats prometteurs dans le traitement de ce cancer en combinant la chimiothérapie cisplatine avec un composé dérivé de l'aspirine qui rend les cellules cancéreuses récidivantes moins résistantes à la chimiothérapie. Cette étude est parue dans Proceedings of the National Academy of Sciences.

Selon le docteur Periannan Kuppusamy, professeur de médecine interne au centre du cancer de l'université d'état de l'Ohio, typiquement dans un premier temps le cancer de l'ovaire est traité par la chirurgie suivie par une chimiothérapie au cisplatine; cependant le cisplatine n'est plus un traitement efficace lorsqu'il y a récidive du cancer ovarien. Les cellules cancéreuses ovariennes s'adaptent et deviennent résistantes à ce médicament. Une fois traitées avec le cisplatine les cellules cancéreuses ovariennes développent une abondance de thiols, qui sont une sorte d'antioxidants cellulaires qui protègent le cancer contre la chimiothérapie.

L'étude montre que l'oxyde nitrique provenant d'un dérivé de l'aspirine, le NCX-4016, réagit avec les thiols cellulaires, ce qui a comme conséquence d'arrêter la prolifération des cellules cancéreuses. De plus l'oxyde nitrique réduit les thiols rendant les cellules cancéreuses plus sensibles à la chimiothérapie.

Le docteur Kuppusamy va poursuivre sa recherche avec des modèles d'animaux.

La présente recherche a été faite en collaboration avec le Dr. Louis Ignarro de l'école de médecine de l'université de Californie à Los-Angeles, qui avec deux de ses collègues a reçu en 1998 le prix Nobel de physiologie pour ses recherches sur la le rôle biologique de l'oxyde nitrique.


Publie le 16/02/06

Article écrit le 2006-02-16 par auteur
Source: source Accéder à la source

Mots clés: Association favorable derive aspirine chimiotherapie cancer ovaire


Publicité

En savoir plus