Publicité
Accueil > Actualité médicale >
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2006-03-03
Actualité médicale

Tags: avancee -  analyse -  ADN -  ancien - 
Une avancée dans l'analyse d'ADN ancien - Actualité médicale
Une avancée dans l'analyse d'ADN ancien

Des chercheurs de l'Institut Weizmann ont découvert une nouvelle source d'ADN ancien conservé dans des os fossiles. Les résultats ont été publiés dans le journal Proceedings of the National Academy of Sciences (PNAS). L'ADN fossilisé est une source potentielle d'information sur l'évolution, la dynamique des populations, les migrations, l'alimentation et les maladies de l'homme et de l'animal.

Publicité

Des chercheurs de l'Institut Weizmann ont découvert une nouvelle source d'ADN ancien conservé dans des os fossiles. Les résultats ont été publiés dans le journal Proceedings of the National Academy of Sciences (PNAS). L'ADN fossilisé est une source potentielle d'information sur l'évolution, la dynamique des populations, les migrations, l'alimentation et les maladies de l'homme et de l'animal. Mais si l'ADN est dégradé, il n'est pas interprétable. Les professeurs Steve Weiner et Michal Salamon du département de Biologie structurale de l'Institut Weizmann, en collaboration avec le professeur Baruch Arensburg (Université de Tel-Aviv) et le professeur Noreen Tuross (Université de Harvard) pourraient avoir trouvé une solution à ce problème. En 1986, le professeur Weiner avait relaté l'existence d'agrégats de cristaux dans les os frais contenant de l'ADN. Et vingt ans plus tard, après avoir traité deux os modernes et six os fossiles (tous animaux) à l'hypochlorite de sodium, les professeurs Weiner et Salamon ont pu constaté que l'ADN contenu dans les agrégats de cristaux était mieux conservé et plus long que ceux contenus dans des os non traités. L'utilisation de l'hypochlorite de sodium diminue le risque de contamination de l'ADN. Cette méthode est prometteuse pour l'analyse d'ADN d'os ancien.


Site officiel du PNAS : http://www.pnas.org/
ScienceTips (lettre d'informations de l'Institut Weizmann), 02/2006
Cette information est un extrait du BE Israël numéro 45 du 8/03/2006 rédigé par l'Ambassade de France en Israël. Les Bulletins Electroniques (BE) sont un service ADIT et sont accessibles gratuitement sur www.bulletins-electroniques.com


Publié le 09/03/06

Article écrit le 2006-03-03 par auteur
Source: source Accéder à la source

Mots clés: avancee analyse ADN ancien


Publicité

En savoir plus




: Sur le même thème...