Publicité
Accueil > Actualité médicale > EXPLORATIONS
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2009-11-17
Actualité médicale

Tags: Apprendre -  diviser -  conquerir -  reseau -  social -  cellules - 
Apprendre à diviser et conquérir le « réseau social » des cellules - Actualité médicale
Apprendre à diviser et conquérir le « réseau social » des cellules

Montréal, le 9 novembre 2009 – Dans l'arche de Noé, les animaux venaient par paires : mâle et femelle. Dans le corps humain, plusieurs milliards de cellules sont également couplées entre elles, de même que les molécules à partir desquelles elles sont formées. Pourtant, celles-ci ne forment pas de paires mais plutôt des amas indifférenciables. Et parce que ces réseaux cellulaires complexes sont les chevilles ouvrières de la vie (et de la maladie), les scientifiques cherchent depuis longtemps le moyen de les dissocier pour remonter jusqu'à leur paire originelle.

Publicité

D'après les résultats d'une nouvelle étude publiée dans la revue Nature Methods, deux chercheurs de l'Université de Montréal, Stephen Michnick et Po Hien Ear, ont réussi à décomposer des réseaux de cellules et à remonter jusqu'à leur genèse. Cette découverte pourrait avoir des applications pour la recherche sur des maladies comme le cancer, le découplage des cellules délétères pouvant en effet freiner leur multiplication dans l'organisme.

« Nous proposons une méthode très simple pour découpler un réseau cellulaire d'un autre », explique Stephen Michnick, professeur de biochimie à l'Université de Montréal et titulaire d'une Chaire de recherche du Canada en génomique intégrative. « Une fois découplé, il est alors possible de préciser la fonction d'un réseau par rapport à un autre. »

Dans le cadre de leur étude, les chercheurs ont reproduit des réseaux de gènes en utilisant de la levure de boulanger – un organisme cellulaire qui présente les mêmes fonctions essentielles que les cellules humaines.

« Nous avons isolé les relations entre les cellules pour déterminer celles qui étaient essentielles et celles qui ne l'étaient pas », explique le professeur Michnick. « Et nous avons découvert que le découplage des cellules permettait de réguler la croissance. L'identification de molécules qui découplent d'autres réseaux (comme nous l'avons fait) pourrait constituer un moyen de lutte contre le cancer, ralentir sa croissance et affaiblir l'activité de la maladie. »

Article écrit le 2009-11-17 par Nature Methods - University of Montreal
Source: Nature Methods - University of Montreal Accéder à la source

Mots clés: Apprendre diviser conquerir reseau social cellules


Publicité

En savoir plus

À propos de l'étude :

L'article « A general life-death selection strategy for dissecting protein functions », publié dans Nature Methods, est signé par Po Hien Ear et Stephen W. Michnick de l'Université de Montréal.

Partenaires de recherche :

Cette recherche a été financée par les Instituts de recherche en santé du Canada, le Programme de chaires de recherche du Canada et l'Université de Montréal.