Publicité
Accueil > Revue de presse > Merck & Co., Inc
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité
2009-11-18
Revue de presse

Tags: Merck & Co., Inc - 
Une dose plus élevée du médicament Cozaar® (comprimés de losartan potassium) de Merck réduit sensiblement les décès et les hospitalisations dus à une insuffisance cardiaque lors d'une étude de recherche  - Revue de presse
Une dose plus élevée du médicament Cozaar® (comprimés de losartan potassium) de Merck réduit sensiblement les décès et les hospitalisations dus à une insuffisance cardiaque lors d'une étude de recherche

Résultats de l’étude HEAAL présentée parmi les dernières découvertes lors des réunions scientifiques de l’American Heart Association de 2009.

Publicité

ORLANDO, Floride--Dans le contexte d'une étude de recherche, un comprimé de 150 mg de Cozaar (losartan potassium), un médicament de Merck and Co. inc., administré une fois par jour, a sensiblement réduit le risque de mortalité toutes causes confondues et d’hospitalisation due à une insuffisance cardiaque comparativement à une dose quotidienne de 50 mg du même médicament. L’étude commanditée par Merck and Co. inc. a comparé l’innocuité et l’efficactié de deux doses différentes de Cozaar chez des patients souffrant d’insuffisance cardiaque chronique et d’une fonction cardiaque déficiente (fraction d'éjection du ventricule gauche) et intolérants aux inhibiteurs de l'enzyme de conversion de l'angiotensine (ECA). Les résultats de l’étude, appelée HEAAL -- Heart failure Endpoint evaluation of the A-II-Antagonist Losartan (Évaluation des points limite du losartan antagoniste de l’angiotensine II dans le traitement de l’insuffisance cardiaque) – ont été présentées par les chercheurs lors d’une réunion réservée aux récents essais cliniques lors des réunions scientifiques de 2009 de l’American Heart Association (AHA).

L'utilisation du Cozaar n’est pas approuvée, peu importe l’indication, au dosage de 150 mg employé dans l’étude HEAAL. Le produit est un antagoniste de l’angiotensine II (AAII), un médicament cardiovasculaire approuvé dans de nombreux pays de l’Union européenne pour le traitement des affections suivantes :

- L’hypertension artérielle essentielle chez les adultes et les enfants ou adolescents de 6 à 16 ans à des doses de 50 à 100 mg une fois par jour.

- La néphropathie chez les patients souffrant d’hypertension et de diabète sucré de type 2 avec protéinurie ≥ 0.5 g/jour dans le cadre d’un traitement antihypertenseur.

- L’insuffisance cardiaque chronique (chez les patients ≥ 60 ans), lorsque le traitement aux inhibiteurs ECA n’est pas indiqué à cause d’une incompatibilité, en particulier une toux, ou une contre-indication à des doses de 12,5 à 50 ...

Page suivante (2 / 3)

Article écrit le 2009-11-18 par Merck & Co. inc.
Source: Business wire

Mots clés: Merck & Co., Inc


Publicité

En savoir plus

À propos de l’étude HEAAL

Les résultats de l’étude ont démontré qu'une dose de 150 mg de losartan administrée une fois par jour dose, comparativement à une dose de 50 mg par jour, réduit sensiblement le risque de points limite composites primaires (mortalité toutes causes confondues et hospitalisation due à une insuffisance cardiaque) chez les patients ayant une fraction d'éjection du ventricule gauche réduite (FEVG) et une intolérance réduite aux inhibiteurs ECA (p=0,027).

L’essai clinique multicentrique, prospectif, randomisé, à double insu, dirigé par les événements a recruté 3 834 patients ayant une insuffisance cardiaque congestive symptomatique et intolérants au traitement par des inhibiteurs ECA dans 255 emplacements et 30 pays. Les patients ont été affectés au hasard à un des deux volets de traitements au losartan : 150 mg une fois par jour (n=1 921) et 50 mg une fois par jour (n=1 913). Parmi ces patients, 3 723 ont participé à un suivi du point limite à une période médiane de 4,7 ans. Avant la randomisation, les patients qui ne prenaient pas déjà un AAII ont reçu une dose de losartan croissante, de 12,5 à 25 mg par jour, sur une période de deux semaines. Dans le cas des patients qui prenaient déjà un AAII, leur ordonnance a été interrompue et les chercheurs avaient l'option de commencer un traitement avec étiquetage en clair de losartan à 25 mg par jour pendant une semaine ou de randomiser directement le patient.

Le point limite composite primaire de l’étude HEAAL était la mortalité toutes causes confondues et l’hospitalisation due à une insuffisance cardiaque et le point limite composite secondaire était la mortalité toutes causes confondues et l’hospitalisation due à des troubles cardiovasculaires. Les symptômes secondaires, y compris une augmentation de la fraction d'éjection du ventricule gauche réduite (FEVG) et les changements cités dans la classification de la New York Heart Association (NYHA), ont également été évalués.

Les patients du groupe de traitement à 150 mg avaient un risque sensiblement moins élevé d’hospitalisation due à une insuffisance cardiaque ou des troubles cardiovasculaires que les patients du groupe de traitement à 50 mg. 450 patients du groupe de traitement à 150 mg (6,0 pour cent années-patient de suivi) ont été hospitalisés dû à une insuffisance cardiaque pendant la durée de l’étude comparativement à 503 patients dans le groupe de traitement à 50 mg (7.0 pour cent années-patient de suivi) (p=0.025). L’insuffisance rénale, l’hyperkaliémie (p<0.001), l’hypotension artérielle (p=0.002) et l’oedème de Quincke (p=0.03), comme définis par les chercheurs, étaient plus communs dans le groupe prenant 150 mg de Cozaar que dans le volet de traitement à 50 mg. L’insuffisance rénale était la conséquence indésirable qui menait le plus souvent à l'abandon des médicaments dans les deux groupes (0,65 et 0,49 pour cent années-patient respectivement), mais le nombre (et le taux) d’abandons individuels et leur nombre total étaient semblables pour les deux groupes de traitement.

Renseignements supplémentaires importants sur le Cozaar (comprimés de losartan potassium)

Pendant le deuxième ou le troisième trimestre de la grossesse, les médicaments qui agissent directement sur le système rénine-angiotensine peuvent causer un dommage corporel au foetus et même entraîner sa mort. Le losartan doit être interrompu dès que possible lorsqu'une grossesse est détectée.

Le losartan est contre-indiqué chez les patients qui sont hypersensibles à un composant de ce produit. Tous les patients qui prennent des diurétiques thiazidiques doivent être observés pour voir s’ils montrent des signes cliniques de perturbation de l'équilibre électrolytique ou des fluides, y compris des signes d’hypokaliémie.

Chez les patients qui présentent une déplétion volémique, une hypotension artérielle symptomatique peut survenir après le début de la thérapie. Cette condition doit être corrigée avant l’administration du médicament, sinon, un dosage de 25 mg doit être utilisé. Comme c’est le cas pour les autres médicaments qui bloquent l’angiotensine II ou ses effets, l’utilisation concomitante de diurétiques d'épargne de potassium, de suppléments de potassium ou de succédanés du sel contenant du potassium peut entraîner une augmentation du potassium sérique.

Dans les essais cliniques sur l’hypertension artérielle, les effets indésirables les plus communs ayant une incidence plus grande ou égale à deux pour cent des patients traités avec le losartan (n=1 075) et se produisant plus souvent qu’avec le placebo (n=334) comprenaient des infections des voies respiratoires supérieures (8 pour cent comparativement à 7 pour cent respectivement), des étourdissements (3 pour cent comparativement à 2 pour cent respectivement), une congestion nasale (2 pour cent comparativement à 1 pour cent respectivement), et des maux de dos (2 pour cent comparativement à 1 pour cent respectivement).

Dosage et administration

Pour les patients hypertendus, la dose de départ habituelle est 50 mg une fois par jour. La dose quotidienne maximale est 100 mg. Si l’effet antihypertensif mesuré après avoir prescrit une dose une fois par jour n’est pas satisfaisant, un diviser la dose quotidienne totale en deux ou augmenter la dose peut amener une réponse plus satisfaisante.

Pour les patients souffrant d’une insuffisance cardiaque, la dose de départ habituelle est 12,5 mg une fois par jour. En général, la dose doit être augmentée progressivement à des intervalles d'une semaine (c.-à-d. 12,5 mg une fois par jour, 25 mg une fois par jour, 50 mg une fois par jour) jusqu’à la dose d’entretien habituelle de 50 mg une fois par jour, si le patient la tolère.

Pour réduire le risque d’accident vasculaire cérébral chez les hypertensifs ayant une hypertrophie ventriculaire gauche vérifiée par un ECG, la dose de départ habituelle est 50 mg une fois par jour. Une faible dose d’hydrochlorothiazide peut être ajoutée ou la dose de losartan peut être augmentée à 100 mg une fois par jour en fonction de la pression artérielle mesurée.

Chez les patients qui présentent une déplétion volémique, une hypotension artérielle symptomatique peut survenir après le début de la thérapie. Cette condition doit être corrigée avant l’administration du médicament, sinon, un dosage de 25 mg doit être utilisé. Chez les patients qui ont des antécédents d'insuffisance rénale, une dose de départ de 25 mg doit être utilisée. Chez les patients hypertensifsayant une hypertrophie ventriculaire gauche, le traitement de départ est 50 mg une fois par jour.

À propos de Merck

Merck s’emploie aujourd’hui à aider le monde à mieux se porter. Grâce aux médicaments, aux vaccins, aux médicaments biologiques et aux produits à l’intention des consommateurs et des animaux que nous produisons, nous travaillons avec les clients et sommes actifs dans plus de 140 pays pour offrir des solutions de santé innovatrices. Nous démontrons également notre engagement envers un meilleur accès aux soins de santé par des programmes de grande envergure qui offrent gratuitement nos produits à des gens qui en ont besoin. Merck. Portez-vous bien. Pour de plus amples renseignements, consultez www.merck.com.

Déclaration prospective

Le présent communiqué de presse comprend des "déclarations prospectives" au sens défini par la loi Private Securities Litigation Reform Act de 1995. Ces déclarations peuvent contenir, sans s'y limiter, des déclarations relatives aux avantages de la proposition de fusion entre Merck et Schering-Plough, dont les résultats financiers et d'exploitation futurs, les projets, les objectifs, les attentes et les intentions de la société combinée, ainsi que d'autres déclarations qui ne sont pas des faits historiques. Ces déclarations prospectives sont basées sur les croyances et les attentes actuelles de la direction de Merck et de Schering-Plough, et comportent un certain nombre de risques et d'incertitudes, susceptibles d'entraîner des résultats considérablement différents de ceux projetés dans les déclarations prospectives.

Les facteurs suivants, notamment, sont susceptibles d'entraîner des résultats différents de ceux projetés dans les déclarations prospectives: la possibilité que les synergies attendues de la fusion entre Merck et Schering-Plough ne se réalisent pas, ou ne se réalisent pas au cours de la période prévue, notamment, à cause de l'impact de la réglementation en vigueur dans l'industrie pharmaceutique et de la législation en suspens, susceptible d'affecter l'industrie pharmaceutique; le risque d'échec de l'intégration des sociétés; le risque que la perturbation liée à la fusion constitue un obstacle au maintien des relations commerciales et opérationnelles; l'aptitude de Merck à prévoir avec exactitude les conditions futures du marché; la dépendance vis à vis de l'efficacité des brevets de Merck et d'autres protections pour les produits innovants; le risque lié à des réglementations et politiques de santé changeantes et nouvelles aux Etats-Unis et au plan international, ainsi que l'exposition aux litiges et/ou aux actions réglementaires.

Merck n’assume aucune obligation de mettre à jour publiquement des énoncés prospectifs quelconques, à la suite de nouveaux renseignements, d’événements à venir ou autrement. Les facteurs susceptibles d’avoir un effet sur les résultats financiers futurs de SAP sont discutés plus en détail dans les documents remis par SAP à la U.S. Securities and Exchange Commission (« SEC »), ce qui comprend le rapport annuel le plus récent de SAP remis à la SEC sur un formulaire 20-F. Il est recommandé aux lecteurs de ne pas accorder de confiance excessive à ces énoncés prospectifs, dont la pertinence est limitée à la date à laquelle ils sont exprimés. Les résultats indiqués dans les énoncés prospectifs pourraient différer sensiblement des résultats réels en raison de divers facteurs qui sont décrits dans le rapport annuel de Merck pour 2008 dans le formulaire 10-K, le rapport trimestriel de Schering-Plough dans le formulaire 10-Q pour le trimestre se terminant le 30 septembre 2009, la circulaire d'information déposée par Merck le 25 juin 2009 et chacun des autres documents déposés à la Securities and Exchange Commission (SEC) par l’entreprise et affichés sur le site Web de la SEC (www.sec.gov).

COZAAR® est une marque de commerce de Merck Sharp et Dohme Corporation, une filiale de Merck and Co. inc.

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.