Publicité
Accueil > Actualité médicale > Pneumologie
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2009-11-24
Actualité médicale

Tags: Inhalation -  agresseurs -  environnementaux -  inflammation -  chronique -  incidence -  maladies -  auto-immunes -  neurodegeneratives - 
Inhalation d’agresseurs environnementaux et inflammation chronique : incidence sur les maladies auto-immunes et neurodégénératives. - Actualité médicale
Inhalation d’agresseurs environnementaux et inflammation chronique : incidence sur les maladies auto-immunes et neurodégénératives.

L’espérance de vie et le bien être de l’homme ont diminué en raison de l’augmentation des facteurs d’agression environnementaux présents dans l’air. Un facteur d’agression environnemental est un élément naturel ou fabriqué par l’homme, présent dans notre environnement et qui, lorsqu’il atteint un système organique, produit une réponse coordonnée.

Publicité

Cette réponse implique généralement une modification du métabolisme et de la physiologie de ce système. Les facteurs d’agression environnementaux inhalés endommagent les voies respiratoires et le parenchyme pulmonaire, ce qui donne lieu à une irritation, au recrutement de cellules inflammatoires et à des réactions de modifications oxydatives des biomolécules. Les biomolécules modifiées par oxydation, leurs produits de dégradation ainsi que les adduits avec d’autres biomolécules peuvent atteindre la circulation systémique et, lorsqu’ils sont présents en quantité supérieure à la normale, sont considérés comme des biomarqueurs d’inflammation et de stress oxydatif systémiques. On les classe comme des facteurs de stress métaboliques dans la mesure où ce ne sont pas des composés inertes ; de fait, ils amplifient la réponse inflammatoire en induisant une inflammation à l’intérieur des poumons et dans d’autres organes. Ainsi, les poumons ne sont pas seulement la cible des facteurs d’agression environnementaux mais constituent également une source de facteurs de stress métaboliques capables d’induire et d’aggraver une inflammation chronique préexistante. Les facteurs de stress métaboliques produits à l’intérieur des poumons exercent un certain nombre d’effets sur des tissus autres que pulmonaires, comme par exemple le cerveau, et peuvent également supprimer les mécanismes d’immunotolérance.

Dans cette revue de la littérature, nous discutons de résultats d’études publiés récemment et suggérant que l’inflammation à l’intérieur des poumons constitue un lien important entre pollution atmosphérique et maladies inflammatoires chroniques telles que les maladies auto-immunes et les maladies neurodégénératives, et nous mettons en lumière le rôle essentiel des facteurs de stress métaboliques produits dans les poumons.

La compréhension de cette relation entre polluants environnementaux inhalés et inflammation systémique nous aidera : (1) à comprendre le mécanisme moléculaire sous-tendant les maladies liées à l’environnement et (2) à découvrir de nouveaux biomarqueurs qui nous aideront à prévenir l’exposition des individus sensibles et/ou ...

Page suivante (2 / 2)

Article écrit le 2009-11-24 par © Copyright InformationHospitaliere.com
Source: Mutat Res. 2009 Mar. 31, vol. 674, n° 1-2, pp.62-72 Accéder à la source


Publicité

En savoir plus

GOMEZ-MEJIBA SE, ZHAI Z, AKRAM H, PYE QN, et al.