Publicité
Accueil > Actualité médicale > Cancérologie
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2009-11-25
Actualité médicale

Tags: cetuximab -  association -  chimiotherapie -  traitement -  cancer -  poumon -  petites -  cellules -  (FLEX) -  essai -  phase3randomise -  ouvert - 
Le cetuximab en association avec une chimiothérapie dans le traitement du cancer du poumon non à petites cellules avancé (FLEX) : essai de phase 3, randomisé, en ouvert.  - Actualité médicale
Le cetuximab en association avec une chimiothérapie dans le traitement du cancer du poumon non à petites cellules avancé (FLEX) : essai de phase 3, randomisé, en ouvert.

CONTEXTE : L’emploi du cetuximab, anticorps monoclonal qui cible le récepteur du facteur de croissance épidermique (EGFR), est capable d’améliorer la survie des patients atteints d’un cancer du poumon non à petites cellules avancé. C’est pourquoi nous avons comparé le cetuximab utilisé en association avec une chimiothérapie, à une chimiothérapie seule chez des patients souffrant d’un cancer du poumon non à petites cellules avancé, et dont la tumeur était EGFR-positive.

Publicité

METHODES : Dans le cadre d’un essai de phase 3 international, multicentrique et mené en ouvert, nous avons réparti de façon aléatoire et selon un ratio 1:1, entre un groupe de traitement par chimiothérapie plus cetuximab et un groupe traité par chimiothérapie seule, des patients naïfs de chimiothérapie (âgés d’au moins 18 ans) atteints d’un cancer du poumon non à petites cellules, exprimant l’EGFR, de stade IIIB avec épanchement pleural ou de stade IV mis en évidence à l’examen histologique ou cytologique. La chimiothérapie était représentée par le cisplatine 80 mg/m(2) en perfusion intraveineuse le Jour 1 et la vinorelbine 25 mg/m(2) en perfusion intraveineuse les Jours 1 et 8 de chaque cycle de trois semaines, pendant six cycles au maximum. Le traitement par cetuximab (instauré à la dose de départ de 400 mg/m(2) en perfusion intraveineuse de 2 heures le Jour 1 puis, à partir du jour 8, à la dose de 250 mg/m(2) sur 1 heure chaque semaine) a été maintenu après la fin de la chimiothérapie jusqu’à la survenue d’une progression de la maladie ou d’une toxicité jugée inacceptable. Le critère de jugement principal était la survie globale. Nous avons effectué l’analyse en intention de traiter. Cette étude est enregistrée sur ClinicalTrials.gov, sous le numéro NCT00148798.

RESULTATS : Entre octobre 2004 et janvier 2006, 1125 patients ont été répartis aléatoirement entre un groupe traité par chimiothérapie plus cetuximab (n = 557) et un groupe traité par chimiothérapie seule (n = 568). Les patients ayant reçu l’association chimiothérapie plus cetuximab ont survécu plus longtemps que les patients du groupe chimiothérapie seule (médiane : 11,3 mois vs 10,1 mois ; hazard ratio pour le risque de décès : 0,871 [IC à 95 % : 0,762 à 0,996] ; p = 0,044). Le principal effet indésirable associé au traitement ...

Page suivante (2 / 2)

Article écrit le 2009-11-25 par © Copyright InformationHospitaliere.com
Source: Lancet. 2009 May 2, vol. 373, n° 9674, pp.1525-1531 Accéder à la source

Mots clés: cetuximab association chimiotherapie traitement cancer poumon petites cellules (FLEX) essai phase3randomise ouvert


Publicité

En savoir plus

PIRKER R, PEREIRA JR, SZCZESNA A, VON PJ, et al.