Publicité
Accueil > Actualité médicale > Neurologie
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2009-12-09
Actualité médicale

Tags: Heterogeneite -  gamma-secretases -  sous-unite -  Aph1 -  interet -  maladie -  Alzheimer - 
Hétérogénéité des gamma-secrétases dans la sous-unité Aph1 : intérêt dans la maladie d’Alzheimer.  - Actualité médicale
Hétérogénéité des gamma-secrétases dans la sous-unité Aph1 : intérêt dans la maladie d’Alzheimer.

Le complexe gamma-secrétase joue un rôle dans la physiopathologie de la maladie d’Alzheimer ainsi que dans la progression du cancer.

Publicité

Le développement d’inhibiteurs cliniquement utiles est cependant compliqué par le rôle de ce complexe dans la proétolyse intramembranaire régulée de la protéine Notch et d’autres protéines essentielles. Différents complexes gamma-secrétase contenant différentes sous-unités protéiques composées de préséniline ou d’ Aph1 sont présents dans divers tissus. Nous montrons ici que ces complexes ont des propriétés biochimiques et physiologiques hétérogènes. L’inactivation spécifique du complexe gamma-secretase Aph1B dans un modèle murin de maladie d’Alzheimer a conduit à une amélioration des manifestations phénotypiques de la maladie d’Alzheimer sans effet indésirable sur la protéine Notch.

Le complexe Aph1B contribue à l’activité gamma-secrétase globale à l’intérieur du cerveau humain, c’est pourquoi une stratégie consistant à cibler spécifiquement les complexes gamma-secrétase contenant l’Aph1B pourrait aider au développement de traitements moins toxiques dans maladie d’Alzheimer.

Article écrit le 2009-12-09 par © Copyright InformationHospitaliere.com
Source: Science. 2009 May 1, vol. 324, n° 5927, pp.639-642 Accéder à la source

Mots clés: Heterogeneite gamma-secretases sous-unite Aph1 interet maladie Alzheimer


Publicité

En savoir plus

SERNEELS L, VAN BJ, CRAESSAERTS K, DEJAEGERE T, et al.