Publicité
Accueil > Actualité médicale >
Mon Compte




Publicité

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Librairie


Application

Dernière Parution


Partenaires


Publicité

2006-03-22
Actualité médicale

Tags: Traitement -  maladie -  Chagas - 
Traitement de la maladie de Chagas - Actualité médicale
Traitement de la maladie de Chagas

La maladie de Chagas, infection parasitaire transmise par des punaises, touche 18 millions de personnes dans les zones endémiques d'Amérique Latine - dont 5 millions sont Brésiliens. La phase chronique apparaît après 10 à 20 ans d'infection "silencieuse" et des lésions irréversibles peuvent toucher le coeur, l'oesophage, le colon, et le système nerveux. L'infection chronique est incurable et peut s'avérer mortelle. Le laboratoire de biologie cellulaire de la FIOCRUZ (Fondation Osvaldo Cruz) à Rio de Janeiro a découvert des propriétés thérapeutiques dans trois plantes qui seraient susceptibles de participer à un traitement.

Publicité

La maladie de Chagas, infection parasitaire transmise par des punaises, touche 18 millions de personnes dans les zones endémiques d'Amérique Latine - dont 5 millions sont Brésiliens. La phase chronique apparaît après 10 à 20 ans d'infection "silencieuse" et des lésions irréversibles peuvent toucher le coeur, l'oesophage, le colon, et le système nerveux. L'infection chronique est incurable et peut s'avérer mortelle. Le laboratoire de biologie cellulaire de la FIOCRUZ (Fondation Osvaldo Cruz) à Rio de Janeiro a découvert des propriétés thérapeutiques dans trois plantes qui seraient susceptibles de participer à un traitement.
Le Département de Chimiothérapie Expérimentale a testé trois composants extraits de plantes des familles des bignoniacées (ipé, flamboyant) et des verbénacées (Coix lacryma jobi). Les expériences in vitro ont révélé l'efficacité de ces composants contre le protozoaire Trypanosoma cruzi, agent pathogène de la maladie de Chagas, moyennant un faible niveau de toxicité pour les cellules hôtes. Rubem Figueiredo Barreto, chercheur responsable de l'étude, a démontré que les trois composants sont particulièrement actifs contre les deux formes évolutives du protozoaire présentes dans le mammifère malade : le trypomastigote dans le sang infecté, et l'amastigote dans les tissus cellulaires. L'étape suivante consiste à vérifier sur des souris l'efficacité des principes actifs et les effets collatéraux potentiels sur des organes comme le foie. C'est seulement à partir des résultats de ces tests que pourra être envisagé le développement d'un nouveau traitement applicable aux humains.
Selon Barreto, la présence abondante de ces trois plantes au Brésil est un avantage conséquent qui simplifierait la production de médicaments à grande échelle.


- http://www.agencia.fapesp.br/boletim_dentro.php?data[id_materia_boletim]=5172

Rubem Figuereido Barreto - email : rubemb@ioc.fiocruz.br

Agencia FAPESP - 08/03/2006
Elise Guerrero
Cette information est un extrait du BE Brésil numéro 75 du 22/03/2006 rédigé par l'Ambassade de France au Brésil. Les Bulletins Electroniques (BE) sont un service ADIT et sont accessibles gratuitement sur ...

Page suivante (2 / 2)

Article écrit le 2006-03-22 par auteur
Source: source Accéder à la source

Mots clés: Traitement maladie Chagas


Publicité

En savoir plus




: Sur le même thème...