Publicité
Accueil > Bonne pratique du Médicament > afssaps
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2009-04-06
Bonne pratique du Médicament

Tags:
Rappel des chambres d’inhalation Nes Spacer® par le laboratoire AstraZeneca - Bonne pratique du Médicament
Rappel des chambres d’inhalation Nes Spacer® par le laboratoire AstraZeneca

Un défaut de conception de la chambre d’inhalation NesSpacer®, utilisée pour l’administration à des enfants de la spécialité Pulmicort®, aérosol doseur commercialisée par le laboratoire AstraZeneca, a été à l’origine d’événements indésirables en Suède et au Danemark. En conséquence, le laboratoire AstraZeneca, en accord avec l'Afssaps, procède au rappel du marché de l’ensemble de ces chambres d’inhalation. En février 2009, le laboratoire AstraZeneca avait décidé d’arrêter la commercialisation de la spécialité Pulmicort® et de la chambre d’inhalation NesSpacer® associée. L’Afssaps recommande aux familles possédant une chambre d’inhalation NesSpacer®, de prendre contact avec leur médecin afin de mettre en place un traitement alternatif et de remplacer le dispositif d’administration.

Publicité

Le Pulmicort® aérosol doseur, est un médicament indiqué dans le traitement de l’asthme. Il est administré à l’aide du dispositif d’inhalation NesSpacer®, constitué d’une chambre métallique et d’un embout buccal.
Pour les jeunes enfants ne pouvant inspirer au travers de l’embout buccal, un masque facial en silicone peut être adapté sur l’embout.

Depuis décembre 2008, 4 incidents survenus chez des enfants ont été rapportés au fabricant (2 en Suède et 2 au Danemark).
L’enquête réalisée par AstraZeneca indique qu’un défaut de conception de ces chambres d’inhalation est à l’origine de ces événements indésirables. En effet, la modification de la dimension de l’ouverture de la chambre métallique peut permettre, occasionnellement, de fixer l’embout buccal dans le mauvais sens et ainsi empêcher le patient d’inhaler le produit. De plus, si l’embout buccal n’est pas inséré dans le bon sens, et qu’un masque facial est appliqué fermement sur le visage, le patient pourrait ne plus respirer.

En conséquence, le laboratoire AstraZeneca, en accord avec l'Afssaps, procède au rappel du marché de l’ensemble des chambres d’inhalation NesSpacer®.
Pour information, cette décision intervient alors qu’en février 2009 le laboratoire AstraZeneca a déjà décidé d’arrêter la commercialisation de la spécialité Pulmicort® aérosol doseur et du dispositif d’inhalation NesSpacer® associé. Ce dispositif n’est ainsi plus fabriqué depuis cette date. Cette opération permet de retirer les derniers dispositifs présents sur le marché.

L’Afssaps recommande aux familles possédant une chambre d’inhalation NesSpacer®, de prendre contact avec leur médecin afin qu’il mette en place un traitement alternatif et propose un autre dispositif d’administration. Ce dispositif doit être rapporté au pharmacien dès qu’une alternative aura été mise en place avec le médecin.

Dans cette attente, l’Afssaps rappelle qu’il est nécessaire de vérifier, avant toute utilisation du dispositif NesSpacer®, que l’embout buccal est connecté dans le bon sens : extrémité ...

Page suivante (2 / 2)

Article écrit le 2009-04-06 par Afssaps
Source: AfssapsAccéder à la source


Publicité

En savoir plus

Le laboratoire AstraZeneca a mis en place un numéro de téléphone pour répondre aux questions des patients :
0800 00 76 16.

L’Afssaps rappelle la nécessité de signaler tout incident grave à l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé – département des vigilances – par mail à l’adresse dedim.ugsv@afssaps.sante.fr ou par fax au : 01.55.87.37.02.