Publicité
Accueil > Revue de presse > Institut Gustave Roussy
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité
2010-01-22
Revue de presse

Tags: Institut Gustave Roussy - 
Le Consortium WIN organise son deuxième Symposium WIN annuel, exclusivement consacré aux traitements individualisés du cancer  - Revue de presse
Le Consortium WIN organise son deuxième Symposium WIN annuel, exclusivement consacré aux traitements individualisés du cancer

VILLEJUIF, France--Cet évènement majeur, intitulé "Réseau novateur mondial de traitement individualisé du cancer" (WIN 2010), présentera des technologies et des réalisations scientifiques capitales dans le traitement individualisé du cancer, mettant l'accent tout spécialement sur un traitement personnalisé et un diagnostic précoce du cancer. Ce symposium, qui se tiendra au Palais des Congrès de Paris du 7 au 9 juillet 2010, proposera un forum interactif afin de débattre des nouvelles approches, outils et défis du traitement du cancer. Les participants inscrits sont invités à soumettre leurs questions sur le site www.mfcongres.com.

Publicité

"L'objectif du Consortium WIN est de mettre rapidement en application les découvertes capitales réalisées dans les traitements individualisés du cancer," a expliqué le Dr Vladimir Lazar, coordinateur du Consortium WIN et Responsable de la génomique fonctionnelle à l'Institut Gustave Roussy. Le Professeur Leroy Hood, Président du Conseil consultatif scientifique et stratégique du Consortium(SAB) et Président de l'Institut de biologie des systèmes, a ajouté: " Dans le monde entier, les instituts de recherche sur le cancer étudient, pour la première fois, de nouveaux concepts de travail en réseau interactif, en combinant leur expertise pour répondre aux principaux besoins encore non satisfaits en oncologie; un diagnostic précoce et individualisé, et une sélection logique de traitements destinés aux patients ."

"Une interaction coordonnée entre les institutions universitaires et les sociétés biotechnologiques et pharmaceutiques permettra de valider rapidement les concepts et technologies révolutionnaires, tout en contribuant à standardiser les traitements du cancer," a déclaré le Professeur Richard Schilsky, Co-président du SAB et ancien Président de la Société Américaine d'Oncologie Clinique.

"Un diagnostic précoce et des traitements individualisés constituent les approches les plus efficaces afin d'améliorer l'issue du cancer et de réduire considérablement les taux de mortalité au plan global," a affirmé le Professeur John Mendelsohn, Président du Centre de recherche sur le cancer MD Anderson de l'Université du Texas."Les collaborations internationales, comme celles encouragées par ce symposium, sont cruciales pour parvenir à ces objectifs en l'espace des 5 prochaines années, plutôt que des 20 prochaines années," a conclu le Professeur Thomas Tursz, Directeur de l'Institut Gustave Roussy.

Article écrit le 2010-01-22 par Institut Gustave Roussy
Source: Business wire

Mots clés: Institut Gustave Roussy


Publicité

En savoir plus

Fondateurs du Consortium WIN:

Fondateurs universitaires

•l'Institut Gustave Roussy (IGR), de Villejuif (France)
•le Centre de recherche sur le cancer MD Anderson de l'Université du Texas (MDACC) de Houston (Etats-Unis)
•le Bureau des répertoires et de la recherche sur les biospécimens (OBBR/NCI) de l'Institut National du cancer de Bethesda, dans le Maryland, (Etats-Unis)
•le Centre du Cancer Fox Chase (FCCC), de Philadelphie (Etats-Unis)
•l'Université Duke de Durham (Etats-Unis)
•le Centre du cancer Segal du Jewish General Hospital de Montréal (Canada)
•l'Institut de médecine moléculaire (FIMM) de l'Université d'Helsinki (Finlande)
•la Technische Universitaet Muenchen (TUM) de Munich (Allemagne)
•la Katholieke Universiteit Leuven, University Hospitals de Louvain (Belgique)
•l'Istituto Nazionale dei Tumori de Milan (Italie)
•le Shanghai Cancer Center de l'Université FUDAN de Shanghaï (Chine)
•le RuiJin Hospital and University Medical School de Shanghaï (Chine)
•le Centro Nacional de Investigaciones Oncologica (CNIO), de Madrid (Espagne)
•le Centre de recherche sur le cancer Christie and Manchester de Manchester (Royaume-Uni)
•l'Institut d'oncologie Sharret du Centre médical Hadassah de Jérusalem (Israël)
•la Faculté de Médecine de l'Université Semmelweis de Budapest (Hongrie)
•le Centre National du Cancer de Singapour (Singapour)
•l'Institut clinique Fundeni des maladies digestives et de la transplantation hépathique de Bucarest (Roumanie)
•l'Université Ben-Gurion du Negev, de Beer Sheeva (Israël)
•la Fundació Privada Institut d'Investigació Oncològica de Vall Hebron (VHIO) de Barcelone (Espagne)
•le Centre médical Erasmus de Rótterdam (Pays-Bas)
•l'Institut Royal de Technologie (KTH) de Stockholm (Suède)
•le Centre d'oncologie médicale Shiekha Badriya Al-Ahmad du Centre de contrôle du cancer du Koweit (KCCC) de la ville de Koweit (Koweit)
•le Centre avancé de traitement, de recherche et d'éducation sur le cancer(ACTREC) du Tata Memorial Centre de Mumbai (Inde)
Fondateurs associés d'entreprises technologiques

•Agilent Technologies, de Santa Clara (Etats-Unis)
•Life Technologies, de Foster City (Etats-Unis)
•GE Healthcare, de Chalfont St Giles (Royaume-Uni)
Conseil consultatif scientifique et stratégique (SAB)

•Leroy Hood (Président)
•Richard Schilsky (co-président)
•John Mendelsohn
•Julio E Celis
•Thomas Tursz
•Stephen Friend
•Soo Khee Chee
•Jean Pierre Armand
•Manfred Schmitt
•Guido Kroemer
•Lisa Hutchinson
•Yusuke Nakamura
•Edison Liu
•Thomas Hudson
•Stephen Quake
•Rolf Lewensohn
•Neil Cook
•Kimberlee Caple
•Bengt Nielsen
A propos du Consortium WIN

Le Consortium WIN est une initiative commune de l' Institut Gustave Roussy et du Centre de recherche sur le cancer M. D. Anderson de l'Université du Texas , et d'autres institutions de traitement du cancer de premier plan d'Europe, des Etats-Unis d'Amérique, du Canada et d'Asie. L'objectif du Consortium est de bâtir des alliances stratégiques dans le domaine de l'oncologie, afin d'élaborer des programmes novateurs de développement de médicaments, et d'accélérer les essais cliniques et la validation de nouveaux médicaments pour un traitement individualisé du cancer. Son programme SITED (Normes de traitements individualisés et de diagnostic précoce) réunit des universitaires et des industriels, qui effectuent des recherches et des projets cliniques dans le but d'améliorer le diagnostic précoce du cancer et de dresser de nouvelles stratégies de traitement.

A propos de l'Institut Gustave Roussy

Premier centre de lutte contre le cancer en Europe, l'Institut Gustave Roussy (IGR, de Villejuif, en France) est une entité universitaire à but non-lucratif participant au service public hospitalier de France et autorisé à recevoir des dons et des legs. L'IGR est un centre entièrement axé sur le patient, doté d'une expertise globale, qui a pour mission la lutte contre le cancer. Regroupé sur un site unique au sud de Paris, l'IGR emploie 2.300 professionnels spécialisés dans le traitement, la recherche et l'enseignement. Quelques chiffres concernant l'IGR: 385 lits et places en ambulatoire, 207 médecins qualifiés, 887 soignants professionnels, 151.000 consultations et 43.000 patients traités par an, 14 unités de recherche de base, 300 scientifiques-chercheurs et 2.800 étudiants, chercheurs et médecins formés chaque année. www.igr.fr

A propos du Centre de recherche sur le cancer M. D. Anderson

Le Centre de recherche sur le cancer M. D. Anderson de l'Université du Texas , situé à Houston, est parmi les plus célèbres centres axés sur le traitement des patients atteints d'un cancer, sur la recherche, sur l'éducation et sur la prévention. Le Centre M. D. Anderson est l'un des 40 centres complets de lutte contre le cancer reconnus par le National Cancer Institute. Au cours des six dernières années, le Centre M.D. Anderson a été classé à quatre reprises en tête du classement américain des meilleurs hôpitaux des Etats-Unis, une enquête publiée chaque année dans la presse américaine et mondiale.

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.