Publicité
Accueil > Vie professionnelle > MG France (syndicat de Medecins Généralistes)
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2004-05-27
Vie professionnelle

Tags:
Réforme : MG France émet des réserves sur différents points du projet de réforme.  - Vie professionnelle
Réforme : MG France émet des réserves sur différents points du projet de réforme.

MG France émet des réserves sur différents points du projet de réforme.

Publicité

Investir sur les soins : MG France relève que le gouvernement, une fois encore, limite ses annonces d'investissement (10 Milliards d'euros) au secteur des soins hospitaliers. Les soins de ville sont une composante essentielle de la santé des personnes. Ils sont appelés à se développer, afin d'améliorer encore la qualité des soins et de prise en charge des personnes qui souhaitent de plus en plus être pris en charge dans leur milieu de vie. Ce secteur essentiel pour la médecine de demain a besoin, lui aussi, des investissements publics.

DMP : MG France appelle à la prudence en terme de communication sur le thème du Dossier Médical Partagé. La détermination doit être forte, pour un système de santé coordonné, dont le dossier électronique personnel doit être un bon support. Le chemin du DMP est semé d'embûche. Complexité administrative, complexité pour les professionnels et les hôpitaux, complexité technologique, complexité éthique sans parler de la nécessaire séparation entre dossier de santé pour mieux soigner et dossier administratif pour mieux contrôler le remboursement. Les espérances déçues de la carte Vitale, puis du Carnet de santé et de la concession de service public du réseau Santé Social (RSS) appellent à la prudence. Détermination sur l'objectif, prudence sur les annonces.

Cloisonnement des soignants. MG France relève les insuffisances du projet gouvernemental en terme de décloisonnement entre la ville et l'hôpital. Séparation du pilotage entre les secteurs de ville et d'hôpital, absence d'accords communs relatifs aux modes de prise en charge. L'absence d'une règle générale pour la prescription en Dénomination Commune des médicaments, pour tous les prescripteurs et quelque soient leur secteur d'exercice, en est le meilleur exemple.

Au-delà, l'absence de représentation des professionnels de santé de ville, à tous les étages du dispositif peut compromettre leur engagement. Le texte doit être enrichi sur ...

Page suivante (2 / 2)

Article écrit le 2004-05-27 par MG France (syndicat de Medecins Généralistes)
Source: MG France (syndicat de Medecins Généralistes)Accéder à la source


Publicité

En savoir plus