Publicité
Accueil > Vie professionnelle > MG France (syndicat de Medecins Généralistes)
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2004-10-07
Vie professionnelle

Tags:
MG France pour une reprise des travaux de la CCAM clinique sur de nouvelles bases   - Vie professionnelle
MG France pour une reprise des travaux de la CCAM clinique sur de nouvelles bases

La création d¹une nouvelle Classification Commune des Actes Médicaux (CCAM) se donne comme ambition de décrire le contenu des actes effectués, techniques et cliniques, par les médecins dans le but de connaître leur contenu afin de mieux gérer le système de soins et de réajuster les niveaux de rémunérations entre les différentes spécialités.

Publicité

Réajustement incontournable à une époque où la rémunération horaire nette situe un médecin spécialisé en « médecine nucléaire » à quatre fois celle d’un chirurgien (la spécialité de médecine nucléaire correspond notamment à la pratique des examens de scintigraphie).

Les médecins cliniciens, et en particulier les médecins généralistes attendent de la CCAM autant une reconnaissance de leur discipline qu’une valorisation leur travail.

Encore faut-il que la méthode d’analyse du contenu des consultations médicales permette de décrire la réalité du métier de généraliste.

Depuis septembre 2002 MG France émet des critiques de fond sur la méthodologie d’analyse de la pratique clinique et affirme qu’un descriptif CCAM centré sur les pathologies et les organes ne peut valablement s’appliquer à une médecine centrée sur la personne et les populations

A l’issue de la réunion du comité de pilotage (COPIL) de la CCAM du 7 octobre, demandée par MG France, le COPIL a décidé de suspendre les travaux en cours sur la CCAM des actes cliniques.

MG France prend acte de cette décision de bon sens.

MG France se tient prêt à reprendre les travaux, sur de nouvelles bases méthodologiques, qui devront notamment prendre en compte :

•la mission demandée aux soignants qui aujourd’hui différencie sans équivoque la fonction de médecin généraliste traitant de celle de médecin spécialiste consultant
•la personne soignée dans son environnement médico-psycho-social.


La clarification des bases d’élaboration de la nouvelle CCAM clinique est à la fois un enjeu pour les médecins généralistes mais aussi pour la santé publique. MG France y contribuera.

Article écrit le 2004-10-07 par MG France (syndicat de Medecins Généralistes)
Source: MG France (syndicat de Medecins Généralistes)Accéder à la source


Publicité

En savoir plus