Publicité
Accueil > Vie professionnelle > MG France (syndicat de Medecins Généralistes)
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2005-01-05
Vie professionnelle

Tags:
Le bureau de MG France, réuni le 6 Janvier 2005, dit NON à la future convention  - Vie professionnelle
Le bureau de MG France, réuni le 6 Janvier 2005, dit NON à la future convention

Le bureau de MG France, réuni le 6 Janvier 2005, dit non à la convention.

Publicité

Le bureau de MG France, réuni le 6 Janvier 2005, dit non à la convention, appelle à manifester avec les Internes en médecine générale le 22 Janvier à Paris et demande aux médecins généralistes de surseoir au renvoi des formulaires pour les patients qui ne sont pas en Affection Longue Durée (ALD)
Considérant notamment que les généralistes, médecins traitants, sont responsables de tout, (dossier, coordination, maîtrise) pour presque rien et que les médecins spécialistes, médecins correspondants, sont responsables de rien pour presque tout (augmentation de tarifs et liberté d’honoraires), le bureau national de MG France confirme son refus d’une convention appelée à supprimer la convention spécifique des médecins généralistes.

Il considère que de nombreuses mesures contenues dans le texte constituent autant d’agressions humiliantes pour la médecine générale :

•Pas de valorisation de la permanence des soins pour les médecins généralistes mais forfait d’astreinte de 150 et 230 euros pour les médecins spécialistes

•Tarifs différents pour les mêmes actes pour les même patients, (vaccination enfant, contraception), 20 ou 30 euros suivant que l’on soit Généraliste ou Spécialiste

•Mise en en place d’une option de coordination pour les médecins spécialistes et suppression de l’option référent pour les généralistes

•Coordination des généralistes : 40 euros par an et pour seulement 15 % des patients (ALD)

•Coordination des spécialistes : 40 euros par acte de consultant et pour 100 % des patients adressés par le généraliste, qui plus est deux fois par an.
Par ailleurs et sur le fond, MG France considère que l’absence de réelles garanties sur les délais de prise en charge ou le remboursement sans dépassement de tarif de l’accès aux médecins spécialistes est un véritable détournement du principe de la réforme.

Pour ces différents motifs, et jusqu’à reprise des négociations, le bureau national proposera à son Comité ...

Page suivante (2 / 3)

Article écrit le 2005-01-05 par MG France (syndicat de Medecins Généralistes)
Source: MG France (syndicat de Medecins Généralistes)Accéder à la source


Publicité

En savoir plus