Publicité
Accueil > Vie professionnelle > MG France (syndicat de Medecins Généralistes)
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2005-06-30
Vie professionnelle

Tags:
Réforme : MG France n'apportera aucune contribution active au déploiement d'un dispositif actuell...  - Vie professionnelle
Réforme : MG France n'apportera aucune contribution active au déploiement d'un dispositif actuell...

MG France n'apportera aucune contribution active.

Publicité

MG France n'apportera aucune contribution active au déploiement d'un dispositif actuellement limité aux seules augmentations et dépassements de tarif de la médecine spécialisée, sous couvert de réforme du médecin traitant.

Une délégation de MG France composée du Président, du Premier Vice président, et des Secrétaires généraux, a brièvement rencontré (30 minutes) les nouveaux ministres chargés de la santé et de la solidarité, Messieurs Xavier Bertrand, et Philippe Bas le jeudi 30 juin.

Lors de cet entretien franc et direct, MG France a porté le message de l'essentiel des représentations de la médecine générale en remettant à cette occasion une lettre ouverte. Sans reconnaissance de la spécificité des médecins généralistes et sans moyen à la hauteur de leur mission de médecin traitant, MG France ne saurait s'impliquer dans un dispositif conventionnel qui détourne l'esprit de la réforme.

MG France a souhaité que la communication « triomphante » du gouvernement à propos d'un dispositif dans lequel plus de 60 % de la population concernée ne s'est pas engagé, malgré les menaces quotidiennement répétées de déremboursement, cède enfin le pas à la construction réelle d'une réforme apportant garantie de qualité pour les patients, garantie de prise en charge par les mutuelles et complémentaires, et moyens pour les généralistes dans leur rôle attendu de médecin traitant.

Lors de cette rencontre, aucune réponse précise n'a été donnée par les ministres, hormis la promesse vague et réitérée que « l'année 2006 serait celle de la médecine générale ».

En tout état de cause, sans prise en compte des attentes des patients en terme de garanties nouvelles justifiées par l'effort financier qui leur est demandé, (cotisations sociales, cotisations mutuelles, franchise de 50 euros, reste à charge, dépassements de tarifs.) et sans reconnaissance de la médecine générale dans sa mission de médecin traitant doté de moyens pour sa fonction, ...

Page suivante (2 / 2)

Article écrit le 2005-06-30 par MG France (syndicat de Medecins Généralistes)
Source: MG France (syndicat de Medecins Généralistes)Accéder à la source


Publicité

En savoir plus